Dans son dernier avis rendu ce lundi, la HAS détaille la marche à suivre la plus efficace selon elle pour ralentir le risque de diffusion des variants émergents. Cela passerait par une vaccination dite “réactive” pour remonter plus loin dans la chaîne de contamination.

Des doses de vaccin Pfizer contre le Covid-19, au centre de vaccination de GIen, dans le Loiret (illustration).
Des doses de vaccin Pfizer contre le Covid-19, au centre de vaccination de GIen, dans le Loiret (illustration). © Radio France / Pierre-Antoine Lefort

Alors que la France continue d’alléger les mesures sanitaires mises en place pour lutter contre le Covid-19, la Haute Autorité de Santé (HAS) appelle à rester vigilant. Pour elle, si la stratégie "Tester – Alerter – Protéger" reste la plus efficace, il est important de la compléter pour mieux freiner la propagation des variants émergents.

Ainsi, une vaccination dite ”réactive” est préconisée. Dès l’apparition d’un premier cas de variant sur le territoire français, et après l’intervention de l’Agence Régionale de Santé et de la cellule régionale de Santé Publique France pour remonter la chaîne de contamination, l’ensemble de l’entourage du cas serait vacciné, pas seulement les personnes partageant le même foyer que le malade, mais aussi celles côtoyées sur le lieu de travail ou en établissement scolaire. Le rapport mentionne :

"Dans tous les cas, cette stratégie devra faire l'objet d'une évaluation systématique pour vérifier son efficacité et identifier des points d'amélioration."

Une stratégie déjà mise en œuvre à Bordeaux, Brest et Strasbourg, des villes touchées par l’apparition de variants.

Agir dès le premier cas

Pour que cette stratégie fonctionne, la Haute Autorité de Santé insiste sur l’importance de réagir immédiatement après l’apparition d’un premier cas de variant. L’ensemble des acteurs locaux – les professionnels de santé mais aussi les centres de vaccination- devront alors être mobilisés pour intervenir dans les lieux fréquentés par le malade et son entourage. La HAS appelle à privilégier l’utilisation des vaccins à ARN messager, jugés plus efficaces contre les variants connus à ce jour.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix