Transmise par les tiques, la maladie de Lyme touche de plus en plus de personnes chaque année en France. Or, elle est souvent sous-estimée voire sous-diagnostiquée.

La maladie de Lyme se transmet à l'homme par les piqûres de tiques
La maladie de Lyme se transmet à l'homme par les piqûres de tiques © AFP / BERND VON JUTRCZENKA / DPA

Petite mais redoutable. La tique peut être porteuse de la bactérie Borrelia qui provoque, en cas de morsure, la maladie de Lyme. On estime que 5 à 20% de ces parasites sont contaminés. Traitée avec succès si elle est repérée rapidement, la maladie de Lyme passe souvent inaperçue et peut s'immiscer insidieusement dans l'organisme jusqu'à devenir indélogeable. S’en suivent alors d’intenses douleurs pouvant aller jusqu’à la démence ou la paralysie. Près de 15.000 cas sont officiellement déclarés tous les ans en France. Certaines associations et médecins parlent d’un chiffre dix fois plus élevé. C'est en période chaude (printemps, été) qu'on court le plus de risque. La plupart des cas s'observent en Alsace, en Auvergne, dans le Limousin et en Rhônes-Alpes.

Quels sont les symptômes ?

Dans près d’un cas sur deux, une tâche rouge s’étend autour de la piqûre. Elle peut apparaître entre trois et trente jours après la morsure, mais peut aussi rester souterraine jusqu’à resurgir après un choc psychologique. Les symptômes sont alors multiples et très handicapants : fatigue chronique, troubles neurologiques, musculaires, parfois aussi cardiologiques et ophtalmologiques.

Comment diagnostique-t-on la maladie ?

C’est le principal point de crispation. Officiellement, le diagnostic repose sur une observation physique ainsi que sur la recherche d’anticorps. Sauf que, de l’aveu même du Haut conseil pour la sécurité publique (HCSR), le test n’est aujourd’hui pas assez fiable. "C'est vraiment au petit bonheur la chance", confirme Agnès Gaubert-Picca. Elle est l'un des responsables de l'association "France Lyme" et regrette l'absence de protocole médical clair. Elle-même infectée, elle a vu ses symptômes "s'aggraver" avant d'être soignée.

Il y a urgence (Pr Christian Perronne)

Depuis plus de vingt ans, le Pr Christian Perronne lutte pour que la France diagnostique mieux la maladie de Lyme. Chaque année, il reçoit des centaines de malades dans le service des maladies infectieuses qu’il dirige à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine). Il évoque un "déni complet de la pathologie" et une "urgence sanitaire". Avec une centaine de médecins, le Pr Christian Perronne a signé une tribune dans l'Obs.

Le ministère de la Santé a promis un plan d’actions en faveur de la prévention, du dépistage et de la prise en charge des malades. Il sera présenté aux associations en septembre 2016.

►►►Réécouter : l'émission La Tête au carré, consacrée à la maladie de Lyme

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.