Cécile Bourgeon la mère de Fiona
Cécile Bourgeon la mère de Fiona © MaxPPP/Francis Campagnoni

La mère de la petite Fiona, portée disparue depuis dimanche à Clermont-Ferrand, a décidé de s'exprimer publiquement aujourd’hui, pour la première fois et de lancer "un appel au secours" pour retrouver sa fille de cinq ans. Sur le parvis du Palais de justice de Clermont-Ferrand, la jeune mère de famille, vêtue de noir et en larmes, a supplié tous les Clermontois de l’aider à retrouver sa fille.

Fiona a disparu dimanche après-midi alors qu'elle jouait avec sa petite soeur dans le parc, sur les hauteurs de Clermont-Ferrand. Sa mère, qui s'était assoupie 15 à 20 minutes, avait constaté la disparition de la petite à son réveil.

Enceinte de six mois et mère d'une autre petite fille de deux ans, la jeune femme blonde a avoué: "C'est très très dur par rapport à ma grossesse, par rapport à mon autre fille, on n'a pas trop le choix de continuer la vie", ajoutant qu'elle avait "beaucoup de contractions". "Je n'ai pas envie de faire une fausse couche", a-t-elle ajouté.

La mère de Fiona qui s'est portée partie civile, a rencontré les juges en charge de l'enquête comme "victime". "Elle a fait cette démarche pour participer activement à la manifestation de la vérité", a expliqué son avocat, Me Gilles-Jean Portejoie, décrivant la mère de Fiona comme "à la fois abattue et combative, elle est dans un mélange de tristesse infinie et d'espérance".

Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, au micro d'Olivier Vidal

42 sec

S mère Fiona

Le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Pierre Sennès, a déclaré mardi qu'il n'y avait "pas de raison de mettre en cause la parole de la mère", plusieurs témoins attestant de la présence de Fiona dans le parc Montjuzet au moment de sa disparition.

Le parc escarpé de 25 hectares a été fouillé lundi puis mercredi par des policiers et des équipes cynophiles, et des appels à témoins ont été lancés par la police, sans succès. Jugeant que l'hypothèse d'un accident s'amenuisait au fur et à mesure des recherches infructueuses dans le parc, le procureur a ouvert mardi une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration".

Jeudi après-midi, pendant que la mère de Fiona rencontrait les juges, une centaine de personnes s'étaient rassemblées devant le parc pour une "marche blanche", à l'appel de proches du père de la petite fille. Ils ont ensuite parcouru les rues de la ville, avec des affiches reproduisant la photo de Fiona, qu'ils ont distribuées aux commerçants.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.