En 2017, 767 000 bébés sont nés en France, soit 2,1 % de moins qu'en 2016. Malgré tout, la France reste le pays le plus fécond en Europe.

L'INSEE note une baisse des naissances pour la troisième année consécutive
L'INSEE note une baisse des naissances pour la troisième année consécutive © INSEE

La France compte désormais 67 200 000 habitants.  Les nouveaux chiffres officiels de l'Insee montrent que le nombre d'habitants est en légère hausse, plus 0,3 % par rapport à l'an passé.

Mais ce qui rendait la France exceptionnelle semble avoir vécu : son taux de natalité. 

En 2017, 767 000 bébés sont nés en France, soit 17 000 de moins qu'en 2016 (-2,1 %). 

Les habitants en France sont au nombre de  67 200 000 au 1e janvier 2018
Les habitants en France sont au nombre de 67 200 000 au 1e janvier 2018 © Visactu / Visactu

Moins de femmes en âge de procréer

Cette diminution s'explique notamment par la diminution de nombre de femmes âgées de 20 à 40 ans (8,4 millions en 2017 contre 9,3 en 1995). Les femmes nées durant le baby-boom (entre 1946 et 1973) sortent progressivement de cette tranche d'âge.  

Evolution des naissances et décès en France depuis 1957
Evolution des naissances et décès en France depuis 1957 / INSEE

Ce fléchissement de la natalité est à rattacher, en outre, à une baisse pour la troisième année consécutive du taux de fécondité, qui s'établit à 1,88 enfant par femme contre 1,92 en 2016 et deux enfants en 2014.   

La France reste néanmoins le pays européen le plus fécond, précise l'Insee, se basant sur des chiffres de 2015, derniers disponibles au niveau européen.  

Le taux de fécondité des femmes est en baisse depuis 2010
Le taux de fécondité des femmes est en baisse depuis 2010 / INSEE

L'écart d'espérance de vie entre hommes et femmes se réduit

Le vieillissement de la population s'est d'ailleurs poursuivi, les plus de 65 ans représentant désormais 19,6 % de la population contre 19,2 % début 2017.  

L'écart d'espérance vie entre les femmes et les hommes a continué à se réduire : 5,8 ans en 2017 contre 7,8 ans en 1997. Il reste cependant important par rapport à celui d'autres pays de l'Union européenne.

Avec le vieillissement des générations du baby-boom, le nombre de décès a dans le même temps augmenté : 603 000 personnes sont mortes en 2017, 9 000 personnes de plus par rapport à 2016. L'épisode de grippe hivernale, débuté fin 2016, est venu accroître le taux de mortalité des personnes âgées.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.