C'est la suite des engagements du gouvernement après les attentats du 13 novembre : le recrutement d'ici deux ans de 5.000 policiers et gendarmes. Il commence aujourd'hui avec l'ouverture des inscriptions pour 2.000 postes mis au concours exceptionnellement au mois de mars.

La police nationale a décidé d'accélérer au maximum le calendrier de formation et donc le recrutement pour les gardiens de la paix. Avec un premier concours "exceptionnel" dès le mois de mars, un peu plus de 2 000 postes seront mis au concours pour des détenteurs du BAC à minima. Des premiers postes avec de très fortes possibilités d'évolution interne pour aller ensuite dans des brigades anti criminalités, des unités stups ou autres.

Les inscriptions viennent de démarrer. Le dernier concours des gardiens de la paix de la police nationale en 2014 avait recueilli 10.000 candidat s pour 1200 places.

La campagne s'appuie sur un clip qui veut montrer la diversité des métiers de la police et où l'on voit des policiers sur les lieux des attentats, car la DGPN a noté un engouement des jeunes pour la police depuis les attentats et particulièrement ceux du 13 novembre. un intérêt qui se matérialise, sur les réseaux sociaux, par des messages de soutien et de questions. Sur son compte Twitter, la DGPN a compté 100.000 followers supplémentaires et plus de 200.000 sur Facebook.

Camille Chaize est commissaire au SICOP, le service communication de la Police nationale. Tous les profils sont recherchés, explique-t-elle, au micro d'Emmanuel Leclère

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.