Le nord et l'est du pays, tout comme la vallée du Rhône, sont concernés par cet épisode de pollution à l'azote et aux particules fines qui pourrait bien durer.

En Alsace, on circule depuis lundi dans un inquiétant smog
En Alsace, on circule depuis lundi dans un inquiétant smog © Maxppp / Dominique GUTEKUNST

La prolongation pour une deuxième journée consécutive de la circulation alternée à Paris, une première, ne doit pas faire oublier que l'épisode de forte pollution aux particules fines n'est pas une spécificité parisienne: le nord, l'est du pays mais aussi la vallée du Rhône et les Alpes sont eux aussi en alerte pollution depuis le début de la semaine.

Carte nationale du pic de pollution au 07/12/2016
Carte nationale du pic de pollution au 07/12/2016 © prevair.org (capture d'écran=)

- Autour de Lyon, l'alerte de niveau 1 a été étendue ce mardi à la vallée du Rhône, comme elle l'avait été la veille aux vallées urbanisées des Alpes. En cause, la forte utilisation, en ces temps de grands froids, de chauffages d'appoint brûlant du bois. Le trafic routier est aussi montré du doigt. Les organisations écologistes lyonnaises demandent que la circulation alternée soit mise ne place dans l'agglomération.

- Plus généralement, les régions touchées (de Rouen à Chambéry, un large quart nord-est de la France), le pic de pollution s'explique par un épisode météo complexe: l'installation d'un anticyclone puissant qui dégage le ciel, la chute du vent qui ne chasse plus les particules fines, et le réchauffement des températures en altitude combinée au froid des petits matins hivernaux: un véritable piège à pollution.

Explication du "piège à particules fines" qui entraîne un pic de pollution
Explication du "piège à particules fines" qui entraîne un pic de pollution © Visactu / Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.