Pollution à Paris
Pollution à Paris © MaxPPP / Christophe Petit Tesson

L'association Airparif en charge de la mesure de la qualité de l'air dans la capitale publie une étude basée sur les observations des 18 derniers mois : il est réellement dangereux de respirer à Paris lors des pics de pollution.

Un niveau record de pollution a été observé le 13 décembre : à 18 heures, il y avait 6 millions de particules fines inférieures à un micron (les plus dangereuses pour l'organisme) par litre d'air. En temps normal, on n'en compte que 200 000. Selon les chercheurs du CNRS (partenaire de l'étude avec la Mairie de Paris), ce niveau de 6 millions de particules par litre est équivalent à celui produit par huit cigarettes dans une pièce de 20 mètres carrés . Ces très petites particules sont produites principalement par l'industrie et par le trafic automobile. Elles sont responsables de 42 000 décès chaque année en France.

Les explications de Nathalie Fontrel spécialiste de l'environnement de France Inter

L'étude d'Airparif fait naturellement réagir les responsables politiques de la capitale, comme le montre cette enquète de de Stéphane Leneuf.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.