Deux mois après l'attentat, l'église où a été assassinée le Père Hamel a rouvert ses portes dimanche pour une "messe de réparation" célébrée par l'archevêque de Rouen

L'église de Saint-Étienne-du-Rouvray a connu sa première messe depuis l'attentat
L'église de Saint-Étienne-du-Rouvray a connu sa première messe depuis l'attentat © Maxppp / Jonathan KONITZ

C'est à 15h30 que la "messe de réparation" pour "laver" l'église de l'assassinat du père Jacques Hamel par deux terroristes se réclamant de l'organisation Etat islamique, cet été, a été célébrée par l'archevêque de Rouen, Monseigneur Lebrun. La communauté musulmane de la ville a participé à ce moment de recueillement, lors d'une cérémonie empreinte d'émotion qu'on pouvait également suivre sur un écran géant placé à l’extérieur.

L'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, est entré dans l'église à la tête d'une procession de plusieurs centaines de fidèles, après avoir prononcé une prière devant sa porte.

Une cérémonie essentielle

Une cérémonie pour les catholiques, même si certains n'arrivent pas à tourner la page, mais aussi pour toute la commune puisque la vie va reprendre encore un peu plus son cours habituel dans cette ville de 27.000 habitants. Personne n'a oublié la fin tragique du père Jacques Hamel, 85 ans, égorgé au pied de son autel, le 26 juillet, après une messe matinale, par deux jeunes radicalisés de 19 ans, se réclamant de l'Etat islamique.

Après le rite pénitentiel, Mgr Lebrun, entouré notamment du curé de la paroisse Auguste Moanda-Phuati, du vicaire général du diocèse Philippe Maheut, et d'autres prêtres des paroisses environnantes, a célébré la messe.

Le reportage de Benjamin Illy

Toutes les personnes réunies pour ce moment de recueillement ont été accueillies par Hubert Wulfranc, le maire athée et communiste de la ville qui parle de "cicatrisation" au micro de Coralie Moreau

C’est une étape de l’objectif que nous nous sommes fixés : être plus fort après, qu’avant

► POUR EN SAVOIR PLUS | Lire Peut-on protéger les églises ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.