Réforme des rythmes scolaires dans une école primaire d'Epinal
Réforme des rythmes scolaires dans une école primaire d'Epinal © MaxPPP/L'Est Républicain/Alexandre Marchi

INFOGRAPHIE | C'est sans doute ce qu'ont dit beaucoup de parents à leurs enfants, de retour sur le chemin de l'école. C'est aussi ce qu'a promis la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, en première ligne pour défendre les nouveaux rythmes scolaires.

La rentrée, c'est 6,8 millions d'écoliers, 3,3 millions de collégiens, 2,16 millions et lycéens et 840.000 enseignants. Pas besoin d'être un génie des mathématiques pour comprendre qu'une rentrée scolaire, c'est sans doute un casse-tête à organiser.

Y compris pour les enfants. Clémentine, 6 ans, rentre à la grande école et elle y est préparée

Évidemment, ce qui sera difficile aussi côté adultes, c'est que pour la première fois dans la plupart des écoles, on applique de nouveaux rythmes scolaires qui sont loin de faire l'unanimité.

Douze maires de l'Essonne et trois du Val-de-Marne appellent à manifester mercredi pour réclamer un report. Un collectif de parents (certes peu représentatif) invite à garder les enfants à la maison le même jour, où les enfants sont pourtant censés travailler le matin, désormais.

Le maire de Marseille chahuté par des parents

Jean-Claude Gaudin ne cache pas son opposition à la réforme, estimant qu'il n'a ni les budgets, ni les personnels pour l'appliquer. Les activités seront regroupées le vendredi après-midi et n'auront pas lieu au moins jusqu'à la Toussaint. Les écoliers termineront la semaine vendredi midi.

Jean-Claude Gaudin a été pris à partie par des parents d'élèves mécontents, dans une école du septième arrondissement de la ville ce mardi matin.

Récit de Marie-Christine Lauriol

"Chez les familles, l'information n'est pas passée auprès de tout le monde"

Mais la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, est prête à défendre la réforme déjà portée par ses deux prédéceseurs Vincent Peillon et Benoît Hamon. "L'école est obligatoire, quand on se met en infraction à la loi, il y a des sanctions qui tombent", promet-elle, face à certains maires qui veulent garder les portes closes dans leurs écoles.

► ► ► RÉÉCOUTER | "Quand on a des mois pour se préparer, on s'en donne les moyens"

Mais que risquent vraiment les élus rebelles ? Dans le pire des cas, une révocation voire de la prison, Emmanuel Leclère

La mise en place des nouveaux rythmes n'ira donc pas de soi. À l'école élementaire Camus-Pasteur à Meudon-la-Foret, (dans les Hauts de Seine), située dans un quartier populaire, les parents ne sont surtout pas toujours au courant du nouveau fonctionnement de l'école de leurs enfants. Les élèves ont désormais classe tous les jours jusqu'à 15H45, avant une récréation et des activités payantes, en fonction du quotient familial des parents.

Le directeur de l'école, Patrick Louis, est mobilisé pour assurer la transition

Autre sujet qui viendra très certainement alimenter les débats dans les prochaines semaines : la réforme des programmes. Les enseignants vont être consultés sur le socle commun de connaissances et sur les programmes de la maternelle dans un premier temps, entre septembre et octobre. Pendant ce temps, on parlera peut-être un peu moins des nouveaux rythmes scolaires...

L'école de demain, il faut déjà la préparer selon François Durpaire, historien et auteur de "La fin de l'école" (PUF). Il répond à Claire Servajean

Le calendrier de la rentrée 2014
Le calendrier de la rentrée 2014 © IDÉ
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.