A Paris, la Seine devrait commencer sa décrue
A Paris, la Seine devrait commencer sa décrue © Valeria Emanuele

Après avoir atteint 6,10 m, son plus haut niveau depuis 30 ans, le niveau de la Seine a commencé à descendre légèrement samedi . Mais la situation pourrait devenir compliquée en aval et dans des départements du nord-est.

Après avoir atteint 6,10 m, son plus haut niveau depuis 30 ans, durant la nuit, le niveau de la Seine a commencé à descendre légèrement samedi. A 9H00, elle atteignait 6,05 m. Après huit jours de hausse continue, la Seine est ainsi revenue à son niveau de vendredi après-midi à Paris.

Quant à la SNCF, son dirigeant a indiqué qu'il n'y aurait pas de retour à la normale avant la deuxième partie de la semaine prochaine.

Comme 12 autres départements, Paris reste en tout cas en vigilance orange

Les inondations auront provoqué au total quatre décès, 24 blessés et 20.000 évacuations dans le pays, selon un premier bilan communiqué ce samedi matin par Manuel Valls.

Carte de vigilance des crues
Carte de vigilance des crues © Visactu

La Seine à plus de 6 mètres , qu'est-ce que ça implique ?

Coté transports publics, le RER C est fermé entièrement depuis 20 heures vendredi soir. La RATP a fermé à titre préventif deux stations de métro, celles de Saint-Michel et de Cluny-Sorbonne, et une gare RER proches du fleuve. Le musée du Louvre, le musée d'Orsay, deux sites de la Bibliothèque nationale de France ainsi que le Grand Palais restent fermés. La mairie de Paris a annoncé l'ouverture de deux gymnases pour mettre à l'abri les personnes sans domicile fixe.

La crue parisienne va encore avoir des impacts sur les l'Ile de la Jatte, l'Ile Saint-Germain, ainsi qu'à Rueil-Malmaison avec de possibles évacuations. La Seine pourrait également déborder samedi dans l'Eure et en Seine-Maritime.

17.130 foyers restaient privés de courant samedi midi dans le Loiret, le Loir-et-Cher et l'Ile-de-France

Deux victimes en Seine-et-Marne

Les crues, qui ont provoqué l'évacuation de plusieurs milliers de personnes, ont fait une victime à Evry-Grégy-sur-Yerre (Seine-et-Marne), un cavalier qui a été emporté par les eaux , a annoncé la préfecture du département. Mercredi, une femme de 86 ans avait été retrouvée morte à son domicile inondé à Souppes-sur-Loing, toujours en Seine-et-Marne.

A Nemours, où une lente décrue s'est amorcée, les habitants et commerçants ont commencé à constater les dégâts.

En Essonne, pas de décrue vendredi

Le Premier ministre a annoncé qu'il se rendrait en tout début d'après-midi à Viry-Châtillon, puisque dans l'Essonne (à Viry-Châtillon, à Longjumeau dont le centre a été totalement inondé et les habitants évacués jeudi en barques.) i

"Il y a toujours un point de vigilance qui reste sur la ville de Corbeil-Essonne", selon le Premier ministre. La Seine a atteint 4 mètres 80 à huit heures du matin vendredi, et "de sérieux problèmes" pourraient se profiler "à partir de 4m90" selon son maire Jean-Pierre Bechter.

A Montargis, dans le Loiret, une femme âgée d'une soixantaine d'années a été découverte morte, apparemment par noyade.

Dans la région Centre, 850 personnes ont été évacuées à Villandry, La-Chapelle-aux-Naux et Vallères (Indre-et-Loire), situées le long du Cher, en raison d'un risque de brèche sur une digue voisine. En Meurthe-et-Moselle, 100 personnes ont dû être évacuées et relogées vendredi soir à la suite de violents orages qui ont occasionné une montée rapide des eaux dans plusieurs commune

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.