Le confinement, ça n'est pas toujours uniquement une contrainte : parfois, il en ressort de belles histoires. Comme celle de la rencontre entre Cathy et Adam, qui depuis trois semaines sont devenus compagnons de confinement improvisés à Bègles, en Gironde. On vous raconte leur histoire.

Le confinement permet parfois des rencontres surprenantes (photo d'illustration)
Le confinement permet parfois des rencontres surprenantes (photo d'illustration) © Maxppp / jpnvhb

Il était une fois... Cathy et Adam. Elle, 64 ans, malade, veuve depuis un mois et demi, dans une grande maison. Lui, 21 ans, réfugié tchadien croisé au Secours Populaire, sans toit sûr à l'approche du confinement obligatoire décrété pour endiguer l'épidémie de coronavirus.

Depuis le 16 mars, ils vivent confinés ensemble. Et ça change... tout. "C'est extraordinaire", s'enthousiasme Cathy. "On s'est de suite très bien entendus." Elle lui fait de la blanquette ; il prépare le petit déjeuner. Elle parle des livres ; il raconte sa jeune vie menacée dans son pays.

"On s'est même fait sans le vouloir, naturellement, un petit rituel tous les deux : moi je lui apprends des choses sur la France, en lui montrant des monuments français du cinéma." De son côté, Adam raconte "ces bonheurs quotidiens ensemble, les films et la couture".

Comme une nouvelle famille

La couture, c'est une passion commune, justement. Adam la pratique depuis l’âge de 12 ans. "Épatant", dit Cathy. "Il m'a fait, lui, en une demi-heure, une tunique un peu africaine."

"Il m’oblige aussi à parler, et à moins pleurer", avoue Cathy. "Elle est ma deuxième famille", confesse Adam. "Je me vois toujours comme un étranger, quelqu'un qui vient de loin... Là, d'un coup, j'ai trouvé quelqu'un pour s'occuper de moi, ça m'a fait plaisir. C'est beaucoup de bonheur."

Leur vœu commun de fin de confinement est très simple : aller voir un film et rendre visite à la famille.

► SUR LE WEB - Le fils de Cathy a lui aussi raconté cette histoire, plus en détails, sur Facebook

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.