La vie d'Adèle
La vie d'Adèle © Radio France

Le visa d'exploitation du film, sorti en 2013 et Palme d'Or à Cannes, actuellement interdit aux moins de 12 ans avec avertissement, a été annulé par la justice en raison des "scènes de sexe réalistes" du fil.

La justice avait été saisie par l'association Promouvoir, proche des milieux catholiques traditionalistes, qui estimait que le film aurait dû être interdit aux moins de 18 ans. La cour administrative d'appel de Paris qui considère que plusieurs scènes du film sont "de nature à heurter la sensibilité du jeune public", a demandé à la ministre de la Culture Fleur Pellerin de "procéder au réexamen de la demande de visa" du film dans un "délai de deux mois". estimant que le Visa accordé en 2013 "ne pouvait, sans commettre d'erreur d'appréciation" au regard de la loi "accorder un visa d'exploitation comportant une interdiction limitée aux mineurs de 12 ans", assortie de messages d'avertissement.

Le ministère de la Culture a immédiatement annoncé son intention d'introduire un recours devant le Conseil d'Etat.

Les explications de Jacqueline Pétroz

"Télévision, DVD et VOD ne sont pas impactés"

Ce visa d'exploitation annulé ne concerne que les sorties en salles selon Florence Gastaud, la déléguée générale de l'ARP, la société civile qui regroupe les Auteurs, Réalisateurs et Producteurs . Elle espère une diffusion sur France 2, co-productrice du film. Florence gastaud répond à Eva Bettan

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.