Pendant un mois, France inter suit Victor et Patrick, deux collègues, qui ont décidé d'arrêter de fumer. Deux âges, deux motivations et deux méthodes. Cette semaine Victor a craqué

Victor (à gauche) a craqué au cours d'un anniversaire mais Patrick tient bon.
Victor (à gauche) a craqué au cours d'un anniversaire mais Patrick tient bon. © Radio France

Mois sans tabac, des nouvelles de Patrick et Victor. Ils tiennent encore mais Victor un peu plus difficilement. Il y a deux semaines débutait le mois sans tabac, ce défi lancé aux fumeurs sur ce mois de novembre pour les inciter à arrêter. Depuis le 1er novembre, nous suivons chaque semaine Victor, 22 ans, et Patrick, 40 ans, deux collègues de travail qui ont choisi d'arrêter ensemble pour se motiver. Même si Victor, lors d'une soirée samedi soir, s'est laissé-très provisoirement, jure-t-il - aller...

Patrick : « Je tiens bon, toujours pas une seule cigarette, se réjouit Patrick, notre quadragénaire. J’ai remarqué des changements notamment au niveau de l’odorat. Depuis une semaine, je sens beaucoup mieux toutes les odeurs qui peuvent nous entourer. En me baladant en forêt, j’ai senti des odeurs de terre des odeurs de feuilles, beaucoup plus forte que quand j’étais fumeur. On va continuer et j’espère que la semaine prochaine, je me sentirai encore mieux et que je n’aurai plus du tout envie de cette cigarette. Celle qui est vraiment la plus dure à oublier, c’est celle du matin avec le café. Quand je n’aurai plus envie de celle-là c’est que je serai définitivement sevré du tabac. »

Victor : « J’ai craqué ce week-end, regrette Victor, le plus jeune des deux collègues à relever le défi. J’avais deux anniversaires avec de l’alcool. J’avais bu et j’ai fumé deux cigarettes. Je me suis dit que si j’avais tenu autant de temps sans cigarette, je pouvais bien m’accorder ça. Il y a eu un petit faux pas que je regrette car depuis j’ai envie de continuer à fumer mais cela ne se reproduira pas car je l’ai regretté beaucoup plus que le plaisir que ça m’a apporté. Je vais tenir bon, je suis motivé et je ne lâcherai pas l’affaire. »

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.