La marque de chips Lays fait-elle du "racisme anti-vieux" ? Oui, selon Michèle Delaunay, ministre déléguée aux personnes âgées, et le Défenseur des droits, Dominique Baudis. Ils dénoncent une "atteinte à la dignité" dans une publicité datant pourtant... de 2004.

Le spot montre un couple de vénérables anciens prêts à tout pour atteindre un paquet de chips de la marque. Chacun des deux protagonistes use des pires coups bas pour freiner la progression, difficile, de l'autre. Jusqu'à ce que l'homme parvienne au but, pour s'apercevoir que sa femme lui a dérobé son dentier.

Publicité "dégradante", pour Michèle Delaunay

Drôle ? Pas vraiment, pour Dominique Baudis. Dans une lettre au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), il demande l'interdiction de diffusion de la publicité, qu'il juge discriminatoire. Il alerte également l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP).

Plusieurs personnes ont manifesté leur émotion. Cette publicité porte atteinte à la dignité des personnes âgées.

La demande date du 17 septembre 2013. La publicité, elle, vient des Etats-Unis où elle est diffusée depuis près de dix ans sans visiblement poser de problème. Elle apparait aussi régulièrement en France depuis plusieurs mois.

Une demande qui émanerait directement du gouvernement. La ministre déléguée aux personnes âgées affirme ainsi sur Twitter que c'est elle qui a sollicité Dominique Baudis sur le sujet.

Beaucoup d'internautes répliquent en invoquant le droit à l'humour, d'autant que la vidéo fait visiblement aussi rire de nombreux grands-parents.

Notre reporter Philippe Randé a montré cette vidéo à des personnes âgées sur le marché de Neuilly.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.