36, quai des Orfèvres
36, quai des Orfèvres © CC/Jebulon

Le 36 quai des Orfèvres a été créé il y a 100 ans jour pour jour. La célébration officielle n'aura lieu qu'à la mi-septembre, mais le centième anniversaire, c'est aujourd'hui.

Le 36, c'est la Crim', l'antigang, la brigade des stups, bref, c'est la police judiciaire parisienne. Une adresse mythique, immortalisée, entre autres, par le commissaire Maigret.

Le bâtiment construit entre 1875 et 1880 n'a pratiquement pas changé au fil des décennies, conservant ses bureaux vieillots, ses planchers qui craquent et ses bureaux sous les toits.

Un lieu qui fascine toujours autant, mais pourquoi ? Réponse de Claude Cancès, ancien patron de la PJ, 35 ans de maison. Il répond à Edwige Coupez.

Tous les grands criminels, de Landru à Petiot en passant par Violette Nozière, Jacques Mesrine ou le tueur en série Guy Georges ont gravi les 148 marches du siège historique de la PJ. Un escalier lui aussi devenu mythique

Franck Cognard

Une adresse historique que la PJ va quitter

Malgré l'attachement de la PJ au "36", un déménagement est devenu inévitable en raison de la vétusté des locaux. "On ne peut plus travailler avec des salles de garde à vue qui ne sont plus aux normes", confiait récemment au Figaro un haut responsable policier, encore marqué par la défenestration du quatrième étage de Richard Durn, au cours de son interrogatoire en mars 2002 sur le massacre du conseil municipal de Nanterre.

En outre, la police judiciaire parisienne est actuellement éparpillée sur une vingtaine de sites.

La "PJ" doit quitter le bâtiment d'ici à 2017 pour le quartier des Batignolles, dans le XVIIe arrondissement, où tous ses services seront rassemblés dans un immeuble moderne.

Difficile pour autant d'évacuer la charge émotionnelle de l'abandon du 36, qui, à la surprise des policiers eux-mêmes, avait rencontré un succès fou lors des journées du Patrimoine en 2012. Des milliers de curieux et d'anonymes s'y étaient pressés pour profiter de la seule fois où ces portes se sont ouvertes au public.

_Photo de une : Le 36 du quai des orfèvres ©

_

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.