les français majoritairement attachés au baccalauréat, selon un sondage lh2
les français majoritairement attachés au baccalauréat, selon un sondage lh2 © reuters

Et si la grève des cheminots avait un impact sur le diplôme des bacheliers ? Le gouvernement ne veut inquiéter personne mais Benoît Hamon a déjà transmis des consignes aux centres d'examen pour ne pas handicaper les candidats en retard. "Simple prudence".

"Prudence", "anticipation"... Mais aussi légère inquiétude au ministère de l'Éducation nationale. Car si tout gouvernement a l'habitude de gérer la grogne des salariés de la SNCF, tous n'ont pas à assurer en parallèle la bonne conduite de l'examen le plus important de l'année pour les lycées. Et avec la reconduction de la grève et l'impasse où se semblent se trouver les négociations, le premier jour d'épreuves lundi prochain pourrait tourner au cauchemar.

► ► ► PRATIQUE | Où en est la grève à la SNCF ? Consultez les prévisions de trafic ici...

D'où certaines consignes envoyées dès jeudi par le ministre de l'Éducation nationale Benoît Hamon aux rectorats français. Elles concernent les élèves qui pourraient arriver en retard à cause du manque de trains. "Si un candidat devait arriver en retard à cause d'une grève, qui ne lui est imputable en rien, il faut pouvoir aménager les conditions d'examen", promet Benoît Hamon. Aucune annonce concrète, toutefois, pour le pas "angoisser à la fois tous les candidats et leurs familles". Mais le ministre assure qu'il n'y aura pas de situation imprévue.

Des consignes dont le ministre espère surtout qu'elles seront superflues. "Je suis comme vous, j'espère que les négociations aboutiront pour que le mouvement de grève ne soit pas prolongé lundi", insiste le ministre. Mais au cas où, tout est prêt pour gérer la situation inverse et permettre aux 687 000 candidats d'être traités équitablement.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Tout ce qu'il faut savoir sur le Bac 2014 sur le site du ministère

Tout ce qu'il faut savoir sur le baccalauréat 2014
Tout ce qu'il faut savoir sur le baccalauréat 2014 © Ministère de l'Éducation nationale
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.