Deux études l’affirment et le révèlent ce vendredi : le Baclofène permet de réduire la consommation d'alcool chez les gros buveurs, dans au moins un cas sur deux.

Les résultats définitifs de l'étude "Bacloville" sont présentés aujourd'hui au congrès de la société française d'alcoologie
Les résultats définitifs de l'étude "Bacloville" sont présentés aujourd'hui au congrès de la société française d'alcoologie © Getty / Image Source

Les résultats définitifs de l'étude "Bacloville" sont présentés ce vendredi au congrès de la Société française d'alcoologie. Cette étude avait pour but d'étudier l'efficacité du Baclofène, un médicament utilisé dans le traitement de l'alcoolisme, alors qu'il s'agit au départ d'un relaxant musculaire.

Ce médicament ne dispose pas encore d'autorisation de mise sur le marché pour cette indication, il est prescrit actuellement en "autorisation temporaire ". Cette étude a porté sur 320 personnes, suivies pendant un an, âgées de 18 à 65 ans, vivant en ville (non hospitalisées) et ne prenant pas d'autre traitement. Elle a été réalisée au tirage au sort, et en "double aveugle", c'est-à-dire qu'il y a deux groupes et que ni les médecins traitants ni les patients ne savaient s'il s'agissait du placebo ou du médicament. Le Baclofène a montré une efficacité flagrante, supérieure au placébo.

Les résultats définitifs de l'étude Bacloville, promu par l'Assistance Publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) confirment ainsi "un effet positif" du baclofène à fortes doses sur la réduction de la consommation d'alcool au bout d'un an de traitement, note l'AP-HP.

► ECOUTER | Les explications de Danielle Messager

Efficacité prouvée du Baclofène

Les 320 patients étaient très impliqués, et devaient tout noter dans un carnet : la quantité d'alcool absorbée (ceux qui ont participé avaient au début une consommation moyenne de 12 verres par jour), et les effets secondaires étaient aussi consignés, comme les événements de leur vie. Au bout d'un an, l'efficacité du Baclofène était de 57% contre 37% pour le placebo. Outre la baisse de la consommation, le baclofène réduit considérablement ce qu'on appelle le "craving", c'est à dire le besoin irrésistible de boire. Le Pr Michel Reynaud, président du Fonds Actions Addictions, précise :

Des buveurs de 12 verres/jour sont passés à 3 verres avec le Baclofène contre 4,5 avec le placebo

Si le Baclofène peut entraîner certains effets secondaires comme la somnolence ou des troubles de mémoire, il apparaît toutefois comme un outil important, alors que l'alcoolisme est responsable en France de la mort de 50 000 personnes par an .

►VOIR AUSSI | Le Baclofène : remède miracle contre l'alcoolisme ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.