Un couple corrézien a été mis en examen dimanche, deux jours après la découverte dans un coffre de voiture de leur bébé, privé de soins et apparemment dissimulé à tous depuis sa naissance il y au moins 15 mois. L'enfant, une petite fille, souffre de retards importants et nécessitera une prise en charge lourde.

Lundi matin, le garagiste qui l'a découvert s'est dit encore sous le choc :

Cétait l'horreur, il n'y a pas de mot pour décrire, on fait ce qu'il fallait faire.

La mère, une femme de 45 ans, aurait déclaré aux enquêteurs avoir accouché seule et avoir caché l'enfant à son compagnon. Lui-même a assuré qu'il ignorait l'existence du bébé. Ce qui devra être vérifié.

Le garagiste de Terrasson qui avait découvert le bébé a rappelé que la mère "était déjà venue faire des travaux au garage auparavant, et (qu')il y avait déjà cette odeur dans le véhicule", dit-il en référence à l'odeur émanant du coffre, où gisait la petite fille, nue, sale, déshydratée dans son couffin. Il se demande du coup si le bébé n'aurait pas séjourné régulièrement dans la voiture.

Le couple a été mis en examen pour privation de soins et d'aliments par ascendant au point de compromettre l'état de santé, violences volontaires habituelles sur mineur de moins de 15 ans, et dissimulation ayant entraîné atteinte à l'état-civil d'un enfant. Ils ont été laissés en liberté sous strict contrôle judiciaire. Le couple encourt une peine de prison maximale de 10 ans.

Selon le parquet, le bébé nécessitera "une prise en charge extrêmement lourde sur le plan éducatif pour compenser ses carences".

Trois autres enfants du couple, une fille de 4 ans et des garçons de 9 et 10 ans, normalement scolarisés et qui n'"avaient jamais attiré l'attention", ont été confiés aux services sociaux de Corrèze et provisoirement placés.

Ce n'est pas la première fois qu'un bébé est victime de la violence de ses parents qui se comortent normalement avec les autres, expliqueChristine Ruel porte parole d'enfance et partageà Franck Cognard

Un juge des enfants, saisi dans les jours prochains, devra prendre une décision sur l'avenir des quatre enfants, et évaluer si les aînés pourraient être rendus aux parents.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.