l'ordre des médecins favorable à une évolution de la législation sur l'euthanasie
l'ordre des médecins favorable à une évolution de la législation sur l'euthanasie © reuters

Le comité consultatif d'éthique (CCNE) a rendu aujourd'hui un rapport sur la fin de vie. La majorité des quarante membres se prononce contre la légalisation de l'euthanasie ou l'assistance au suicide.

Le président de la République, François Hollande, avait sollicité le CCNE sur les questions de la "Fin de vie, autonomie de la personne et volonté de mourir".

Dans son rapport, le Comité favorise la possibilité de "sédation profonde", soit la possibilité d'endormir une personne jusqu'à son décès lorsque les traitements, l'alimentation et l'hydratation sont déjà interrompus à sa demande.

Valérie Cantié s'est penchée sur ce rapport

En revanche, huit des quarante membres du Comité ont estimé que la frontière entre "laisser mourir" et "faire mourir" a déjà, de fait, été abolie par la loi de 2002 sur les droits des malades et de 2005 sur la fin de vie. Ils ont ainsi précisé dans une contribution jointe au rapport que la question est désormais de savoir "pour quelles raisons certaines formes de demande d'aide à mettre un terme à sa vie seraient autorisées alors que d'autres ne pourraient pas l'être".

> Decouvrez le rapport en intégralité

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.