Sur les réseaux sociaux, une nouvelle théorie complotiste qui circule massivement affirme que le coronavirus a été créé "en laboratoire" et "breveté". Il n'en est rien et la vidéo qui diffuse ce message se base sur des rumeurs et la mauvaise compréhension d'un document. Mercredi, l'Institut Pasteur a dû démentir.

Tout au long de la séquence, le vidéaste s'adresse aux internautes en leur promettant des révélations inédites et jurant que sa vidéo n'est pas "du pipeau".
Tout au long de la séquence, le vidéaste s'adresse aux internautes en leur promettant des révélations inédites et jurant que sa vidéo n'est pas "du pipeau". © Capture d'écran

C'est, une nouvelle fois, un contenu qui circule de façon virale, à propos de l'épidémie de coronavirus. Il s'agit d'une vidéo longue de plus de 20 minutes, postée initialement sur Facebook mardi après-midi et échangée via Messenger et WhatsApp, dont nous avons aussi retrouvé la trace sur la plateforme vidéo YouTube et sur Twitter. Dans cette vidéo, un homme explique que "l'heure est grave" et suggère que les pouvoirs publics mentent à propos de l'épidémie de Covid-19, un virus "breveté" et "inventé", une "attaque bio-chimique", "créée par les Français et l'Institut Pasteur". Il cite également des chercheurs du CNRS et de l'Inserm.  

Sur Facebook, en moins de 24 heures, la vidéo a été partagée au moins 96 000 fois et comptabilise plus de 15 000 likes. Elle s'est aussi propagée dans des groupes de "gilets jaunes". Elle a également été vue au moins 100 000 fois via les publications sur YouTube. Sur Twitter, elle a également été repostée des dizaines de fois par des utilisateurs du réseau social qui diffusent des copies d'écran des documents censés attester cette "vérité". 

La vidéo est disponible en accès libre sur Facebook et a été repartagée sur d'autres comptes.
La vidéo est disponible en accès libre sur Facebook et a été repartagée sur d'autres comptes. / Capture d'écran

En réalité, cette vidéo propage des fausses informations, divulgue des théories complotistes.  

Un démenti de l'Institut Pasteur

La vidéo est devenue si virale que l'Institut Pasteur a dû publier un communiqué mercredi pour démentir toutes les pseudo-informations avancées : "Cette vidéo conspirationniste est totalement fausse. L'Institut Pasteur n'a pas inventé le COVID-19 ni le virus à son origine, le Sars-CoV-2. L'Institut Pasteur a inventé un candidat-vaccin, en 2004, contre un précédent coronavirus, appelé SARS-CoV- 1".

"Toutes les informations, vous pourrez les vérifier"

Qu'y-a-t-il dans cette vidéo ? Tout au long de la séquence, le vidéaste s'adresse aux internautes en leur promettant des révélations inédites. Il assure que sa vidéo n'est pas "du pipeau" et qu'il est là "pour dire ce qu'il se passe" : 

  • "On va vous montrer par A B comment a été créé par le virus, qui l'a créé, pourquoi" ;
  • "On va le faire assez rapidement sinon il faudrait trois heures" ;
  • "Toutes les informations vous pourrez les vérifier, c'est pas une théorie des Illuminatis" ;
  • "Il suffit de taper le numéro du brevet dans Google" ;
  • "Je vous donne tout en main, vous pouvez tout lire par vous même".

Il est également affirmé qu'une "équipe" de "plusieurs personnes" ont travaillé sur ces révélations, sans qu'on puisse en savoir plus. 

Théorie basée sur la mauvaise compréhension d'un document  

Les 20 minutes de vidéo fournissent donc une analyse qui repose sur une mauvaise compréhension d'un document pourtant tout à fait authentique, un fascicule de brevet européen ("EP 1 694 829 B1") facilement téléchargeable en PDF. Il porte sur la découverte d'une autre souche de coronavirus, qui remonte au début des années 2000.

  • Ce brevet n'est donc pas la preuve de la création d'un virus

D'après un communiqué de l'Institut Pasteur, le brevet concerne le SARS-CoV-1 (responsable de la maladie dite SRAS en 2002-2003), qui est très différent de SARS-CoV-2 (responsable de la maladie dite Covid19 en 2019-2020) : "Le brevet de 2004 décrit la découverte du virus puis l'invention d'une stratégie vaccinale contre ce virus, et NON l'invention du virus lui-même." Ce "candidat-vaccin" n’a jamais été expérimenté chez l’homme car l’épidémie était terminée lorsqu’il a été disponible pour le test.    

"L'Institut a pour mission de travailler sur tous les virus émergents, notamment les coronavirus et il existe plusieurs types de coronavirus", rappelle le communiqué.

  • Les "inventeurs" sont en fait les propriétaires du brevet

L'auteur de la vidéo sur-interprète le terme d'"inventeur" qui est utilisé pour désigner les propriétaires du brevet, et non les inventeurs d'un potentiel virus. De plus, si ces brevets sont réels, ils attestent de la découverte d'un virus mais pas de sa conception. 

  • On ne peut pas affirmer que le virus s'est échappé d'un laboratoire P4 installé à Wuhan, comme l'affirme la vidéo

L'Institut de virologie de Wuhan dispose en effet depuis 2017 d'un laboratoire de très haute sécurité. Mais cette rumeur, qui se propage quasiment depuis le début de l'épidémie, est invérifiable comme l'ont démontré le magazine spécialisé Sciences et avenir ou 20 minutes

  • Rien ne prouve que le virus est une création de l'homme et plus précisement des Français

L'auteur de la vidéo pointe notamment du doigt le mari de l'ex-ministre de la Santé. Il s'appuie pour cela sur le fait qu'Yves Lévy (PDG de l'Inserm, mari d'Agnès Buzyn) et le Premier ministre de l'époque Bernard Cazeneuve, étaient présents à Wuhan pour l'inauguration de ce centre en 2017. Si leur présence est un fait et la collaboration franco-chinoise sur ce sujet est bien réelle, l'objet de ce laboratoire reste "la lutte contre les maladies infectieuses émergentes" et la recherche autour des "situations hautement pathogènes". 

  • Il ne faut pas confondre le nom du virus et celui de la maladie qu'il provoque

Pour l'auteur de la vidéo, les "changements de noms du virus" visent à brouiller les pistes. Sras-Cov2, 2019-Ncov, Covid-19... Le nom du virus se note SARS-CoV-2, mais est encore fréquemment désigné par "2019-nCoV". En revanche, Covid-19 est le nom attribué par l'Organisation mondiale de la Santé à la maladie provoquée par cette septième souche de coronavirus humain. Il faut aussi bien comprendre que "coronavirus" regroupe une famille de virus. 

Cette théorie (et ses arguments complètement farfelus), avait déjà été invalidée depuis plusieurs semaines. La cellule de vérification des faits de l'AFP avait par exemple prouvé que le coronavirus détecté en Chine n'avait pas été créé en laboratoire puis breveté, ce que l'auteur de la vidéo se garde bien de préciser.

La technique du "mille-feuille argumentatif" 

"Sans probablement en avoir conscience, la vidéo mêle la technique du mille-feuille argumentatif", note le compte Twitter de Conspiracy Watch, observatoire du conspirationnisme et des théories du complot. 

La vidéo alterne en effet entre présentation de pseudo-preuves et des passages qui tirent sur la corde de la peur : entre "le ressort de l'indignation ('On nous prend pour des imbéciles')" et "une rhétorique classiquement complotiste ('À qui profite le crime ?' ; 'ouvrez les yeux'...)", note encore Conspiracy Watch. 

Un internaute proche des "gilets jaunes"  à l'origine de la vidéo

En remontant les différents partages Facebook, il apparaît que cette vidéo a initialement été postée par le compte d'un certain "Cat Antonio (Medusa)", dont le pseudo d'origine est "john.labite.9", peut-être italien à en croire sa bannière aux couleurs vert, blanc, rouge. 

Sur son profil, dont une partie est ouvert, on retrouve trace de la vidéo de 22 minutes. Les photographies et autres vidéos postées sur ce compte correspondent au visage de l'homme qui apparait dans la vidéo. Cet utilisateur de Facebook semble habiter en Île-de-France, il a en tout cas visiblement participé activement au mouvement des "gilets jaunes" en manifestant à plusieurs reprises à Paris. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.