Les divorces se multiplient, les mariage se raréfient au contraire, les célibataires sont de plus en plus nombreux entre 29 et 59 ans… Le couple est-il en train de disparaître ?

On constate un élargissement de la solitude dans les sociétés développées
On constate un élargissement de la solitude dans les sociétés développées © Getty / Christoph Hetzmannseder

Marcela Iacub est chercheuse ; elle est l’auteure de La fin du couple. Philippe Brenot est psychiatre, sexologue et anthropologue. Tous deux étaient invités par Mathieu Vidard dans la Tête au carré, pour expliquer pourquoi, selon eux, le couple est destiné à disparaître.

Marcela Iacub :

Le couple est devenu beaucoup plus fragile que le mariage bourgeois du début du XXe siècle.

La chercheuse développe son point de vue : “Dans le passé, le mariage était le seul lieu de la sexualité admise; c’était le lieu qui donnait un statut social aux femmes ; le seul lieu où on pouvait faire des enfants légitimes. Tout cela lui a donné une solidité.

Aujourd’hui, les femmes sont autonomes ; on peut faire des enfants en dehors d’un modèle conjugal ; la sexualité n’est pas du tout limitée par le couple. Les gens se mettent ensemble parce que, soi-disant, ils se désirent, ils s’aiment, mais ce n’est pas assez pour maintenir ensemble les personnes. Le couple est très fragile, en fait.”

Philippe Brenot renchérit : "Il y a quelques forces de cohésion entre les gens, comme l’amour, le respect - mais il y aussi beaucoup plus de forces de dissociation, qui amènent à ce qu’aujourd’hui, il est très difficile de “faire couple”.

► LIRE AUSSI | "Le couple, c'est comme le loto"

Le couple est de plus en plus précaire, aussi, parce que sa base fondamentale a changé : ce n'est plus un contrat économique, mais d'amour qui lie les deux partenaires. Et l'amour est parfois volage…

D'autant que, comme le souligne Marcela Iacub : "Le coup de foudre, la passion, ça existe, mais pourquoi faut-il l’associer avec la vie commune, aller faire les courses ensemble au supermarché ?"

Pourquoi avoir accolé l’amour passion au modèle du mariage bourgeois ? Pourquoi avoir accolé la sexualité à une expérience de vie quotidienne ?

Certains couples cherchent d'autres formes de style conjugaux, plus ou moins nouvelles - par exemple du "living together apart" (considérer qu'être en couple n'implique pas de vivre sous le même toit) ou du polyamour

► LIRE AUSSI | "L'adultère est une espèce en voie de disparition"

Pour autant, le "vivre à deux" reste aujourd'hui l'expérience la plus commune (et la plus acceptée socialement). Pourquoi ? Selon Marcella Iacub, "si le couple a survécu jusqu'à aujourd'hui en dépit de tout ça, c’est uniquement parce que l'idée est restée qu'il était important que les enfants continuent à être élevés avec leurs deux parents".

Réécoutez le débat de Marcela Iacub, Philippe Brenot autour de Mathieu Vidard et dans son intégralité :

Aller plus loin

► REECOUTER | La tête au carré en entier

► LIRE AUSSI | Une étude de l'INSEE sur l'évolution du nombre de mariage depuis 50 ans

► LIRE AUSSI | Le couple est-il à réinventer ? Article de Philippe Brenot dans l'Observatoire du couple

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.