Le cardinal André Vingt-Trois lors d'une procession au Sacré-Coeur
Le cardinal André Vingt-Trois lors d'une procession au Sacré-Coeur © MaxPPP / Sébastien Muylaert

Le diocèse de Paris a profité de la journée annuelle du presbyterium vendredi qui réunit l’ensemble des prêtres pour annoncer de nouvelles mesures dans l’accompagnement des victimes d’actes pédophiles ou d’agressions sexuelles.

Le diocèse prévoit la mise en place d’un dispositif d’accueil et d’écoute, supervisé par une femme laïque , désignée par le cardinal Vingt-Trois. C’est elle qui décidera des suites de ce dispositif d’accueil de la famille.

Les victimes et leur famille pourront bénéficier d’un contact direct avec un vicaire général .

Tout signalement est transmis directement au vicaire général référent du prêtre mis en cause et une rencontre avec ce même vicaire général, accompagné d’une tierce personne laïque, est proposée, détaille le diocèse sur son site Internet.

Un psychologue pourra également être présent , selon la volonté des familles.

Pour entrer en contact directement avec un vicaire général, "plus proches collaborateurs du cardinal Vingt-Trois" selon le diocèse une adresse e-mail est mise en place : c2lnbmFsZW1lbnRAZGlvY2VzZS1wYXJpcy5uZXQ=

Depuis le mois de janvier, une "commission diocésaine de consultation " existe. Elle est composée d’un magistrat, d’une psychanalyste et de deux prêtres. Elle a pour mission de gérer les dossiers de prêtres mis en cause pour abus sexuels.

"Cela fait plusieurs années que nous travaillons sur ce dispositif, avec des étapes successives " a déclaré le cardinal Vingt-Trois, à la tête du diocèse le plus important de France qui compte 500 prêtres. Vendredi, ils étaient 250 réunis pour cette journée annuelle selon le diocèse.

L’objectif principal c’est d’avoirun accès le plus ouvert et le plus facile possible pour les victimes , de façon que ceux et celles qui peuvent désirer exprimer ce qu’ils ont vécu soient reçus, entendus, écoutés, accompagnés, accueillis dans la durée, a déclaré le cardinal Vingt-Trois.

Un nouveau décret a été émis samedi par le pape, et incorporé au droit canon

Les évêques qui se rendront coupables de "négligence dans l'exercice de leur fonction" vis-à-vis de cas "d'abus sexuels commis sur des mineurs", pourront être révoqués, écrit Jorge Bergoglio.

Le Pape François a annoncé également la création d'un collège de juristes chargé de l'assister avant de prononcer la révocation d'un évêque.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.