Capture d'écran de la campagne choc du gouvernement contre le djihadisme
Capture d'écran de la campagne choc du gouvernement contre le djihadisme © Radio France

Difficile d'avoir des chiffres précis mais les tendances sont alarmantes : 10 à 20% des jeunes qui partent faire le djihad viendraient du Gard, et tout particulièrement de Nîmes. Elus et associations cherchent des solutions locales.

Ils seraient 2.000 jeunes à être déjà partis, pour faire le djihad. Parmi eux, que plusieurs centaines sont originaires du Gard. Une situation déjà connue des élus locaux et des responsables d'associations. Reste à savoir comment on peut lutter contre cette radicalisation.

Laurent Burgoa, conseiller départemental de Nîmes (Les Républicains), veut responsabiliser davantage les parents. Il propose d'instaurer une forme de contrat de responsabilité parentale. Ce dernier comprendrait notamment une sanction financière pour les familles concernées.

Les détails de ce projet, avec le reportage de Sylvie Charbonnier

Le projet ne fait pas l'unanimité. Les associations et les éducateurs soulignent notamment que les familles ignorent souvent les projets de ces jeunes qui partent. Ces sanctions ne visent donc pas les bonnes personnes. Il vaudrait mieux lutter plus efficacement contre les filières qui les réussissent à les attirer.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.