La ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, a indiqué que le gouvernement soutenait la création d'une collectivité alsacienne qui regrouperait le Haut-Rhin et le Bas-Rhin.

L'Alsace comptait 1900000 habitants selon le recensement de 2015 et s'étend sur 8280 kilomètres carré. C'est un territoire dense.
L'Alsace comptait 1900000 habitants selon le recensement de 2015 et s'étend sur 8280 kilomètres carré. C'est un territoire dense. © AFP / PATRICK HERTZOG

Depuis la création de la région Grand Est, l'Alsace n'existe plus administrativement. Le gouvernement a donc annoncé soutenir la création d'une collectivité alsacienne issue de la fusion du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

Cette collectivité serait dotée des compétences des départements mais aussi de compétences "particulières" tenant en particulier à sa spécificité transfrontalière, comme l'a précisé la toute nouvelle ministre de la Cohésion des territoires chez nos confrères d'Europe 1 :

Nous allons accompagner les élus dans ce que l'on appelle "le désir d'Alsace". Le gouvernement est prêt à soutenir la création d'une collectivité alsacienne qui serait faite à partir des deux départements".

"Tout cela dans la région Grand Est, et avec des compétences des départements, mais avec d'autres compétences qui tiendraient à leur spécificité." Ce serait "non pas un statut spécial mais une collectivité avec des compétences particulières qui sont dues au transfrontalier notamment et à l'identité alsacienne rhénane" a expliqué la ministre. 

Cette "réapparition" de l'Alsace, dans le bal des collectivités territoriales se fait donc deux ans après la fusion avec la Lorraine et la Champagne-Ardennes, fusion qui n'est d'ailleurs pas remise en cause par le gouvernement. 

Pas de remise en cause du Grand Est

Les élus alsaciens étaient très demandeurs, du retour de cette appellation. Elle est défendue par de nombreux parlementaires, maires, élus, chefs d'entreprise et aussi autonomistes alsaciens. Certains ont d'ailleurs salué des "avancées décisives" comme Brigitte Klinkert, conseillère départementale :

Emmanuel Macron avait déjà estimé en avril que l'on pouvait "tout à fait imaginer" une fusion du Haut-Rhin et du Bas-Rhin "pour créer un grand département d'Alsace au sein de la région Grand Est". Même s'il ne souhaitait pas une sortie de l'Alsace de cette région.

Le gouvernement avait entamé fin août une première série de discussions avec des élus locaux alsaciens et du Grand Est pour évoquer l'avenir institutionnel de l'Alsace. 

Parmi quatre hypothèses, le rapport du préfet de la région Grand Est Jean-Luc Marx rendu cet été à Matignon envisageait la création de ce département unique, avec des compétences nouvelles confiées par l'Etat et ce, grâce aux dispositions prévues par la réforme constitutionnelle. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.