IVG
IVG © ©MAXPPP / ©MAXPPP

Face à la prolifération des sites anti-IVG sur internet, Najat Vallaud Belkacem, la ministre des Droits des femmes, présentera lundi 16 septembre au Sénat plusieurs mesures dans le cadre de son projet de loi Egalité Hommes-Femmes.

D'apparence neutre et officielle, ces sites militants relayent de fausses informations sur l'IVG et sont mieux référencés que les sites comme ceux du Planning Familial.

Pour les contrer, la ministre des Droits des femmes va créer fin septembre, le premier site officiel d'information sur l'IVG avec des informations de base: où, quand et comment avorter, en rappelant que l'IVG est un droit.

Deuxième mesure : pour que les sites d'associations officielles sur l'IVG aient une meilleure visibilité sur internet, le ministère a incité Google à mieux référencer certaines associations comme le Planning familial.

Un programme appelé "Google Grants" représentant 10.000 euros d'achat de publicité sera mis en place. A chaque fois qu'un internaute tapera IVG ou avortement dans Google, il verra apparaître le nom de ces sites officiels...

Car les sites "anti-IVG" et leurs militants sont particulièrement retors. Ecoutez le témoignage de Juliette, qui a vécu une mauvaise expérience avec eux (au micro de Laetitia Saavedra)

De son côté, la sénatrice socialiste de l'Oise, Laurence Rossignol, a déposé un amendement au projet de loi, prévoyant l'extension du délit d'entrave à l'IVG. Actuellement, ce délit concerne l'entrave à la pratique de l'IVG ou aux consultations en vue d'une IVG, principalement à l'intérieur des établissements.

"Je comprenais plus trop leur démarche" la suite du témoignage de Juliette

La sénatrice prévoit de l'étendre "à l'accès à l'information à l'IVG". Objectif: que les commandos ne puissent pas manifester aux abords des hôpitaux ou des centres d'avortement et d'information sur l'IVG.

Pour aller plus loin

> Le Ministère de la Santé sur l’IVG

> Le Planning Familial> "Plongée dans les nouvelles méthodes des anti-IVG": une enquête de l'AFP

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.