spermatozoïde
spermatozoïde © Dennis Kunkel Microscopy, Inc./Visuals Unlimited/Corbis

Sa qualité ne cesse de baisser ces dernières années, jusqu'à atteindre un niveau alarmant : en seize ans (entre 1989 et 2005), la concentration en spermatozoïdes a baissé d'un tiers. Un phénomène plus ou moins important selon les régions.

La tendance n'épargne aucune région française, mais certaines sont plus touchées que d'autres. L'étude, réalisée sur plus de 26.600 hommes en 2012 et qui vient d'être publiée dans la revue internationale Reproduction, révèle petit à petit des résultats inquiétants. Ainsi, la concentration moyenne du sperme des Français a subi une baisse continue d'environ 1,9% par an entre 1989 et 2005.

Pour le Dr Joëlle Le Moal de l'Institut de veille sanitaire, la tendance est inquiétante

En Aquitaine et en Midi-Pyrénées, des régions viticoles, les taux de spermatozoïdes sont particulièrement bas. C'est dû selon les chercheurs à l'utilisation massive de pesticides dans ces cultures. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce ne sont donc ni l'alcool ni le tabac, souvent pointés du doigt, qui ont provoqué cette baisse : les deux régions ne font pas partie des plus consommatrices. Une influence génétique ? Difficile à dire sur une période d'étude aussi courte.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Le résumé de l'étude sur le site de l'INVS

Ce qui est sûr c'est que les régions fortements agricoles et donc les plus exposées aux pesticides sont les plus touchées. Les chercheurs insistent sur le possible rôle de facteurs environnementaux (pesticides ou autres produits...) dans le dérèglement des fonctions hormonales.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.