Lors d'une interview accordée à BFM TV ce mardi, le Premier ministre a confirmé que l'hypothèse d'un confinement de l'Ile-de-France était "sur la table". "Les données sont réunies, on est sur un point d'équilibre extrêmement précaire", a souligné Jean Castex.

Le Premier ministre Jean Castex interviewé par BFM TV ce mardi
Le Premier ministre Jean Castex interviewé par BFM TV ce mardi © capture d'écran

L'Ile-de-France peut-elle échapper à un reconfinement ? "Le moment est venu d'envisager des dispositions pour la région francilienne", a déclaré le Premier ministre Jean Castex lors d'un entretien accordé ce mardi soir à BFM TV. 

"Nous constatons aujourd'hui que, malgré nos efforts collectifs, on est dans une situation préoccupante, critique. Très clairement, des mesures du type de celles utilisées dans les autres parties du territoire sont sur la table", a poursuivi le chef du gouvernement, faisant référence au Pas-de-Calais et aux Alpes-Maritimes, où un confinement le week-end a été déclaré.

Un taux d'incidence à 418 pour 100 000

En Ile-de-France, le taux d'incidence a grimpé ce mardi 16 mars à 418 nouveaux cas pour 100 000 habitants, sur les sept derniers jours. Il est de 243 pour 100 000 sur la France entière. "On est sur un point d’équilibre extrêmement précaire", a souligné Jean Castex.

Emmanuel Macron a annoncé que "de nouvelles décisions" seraient prises dans les jours à venir. Il a reçu ce mardi une délégation du Conseil scientifique, avant un conseil de défense sanitaire mercredi matin. 

Lors de cet entretien, Jean Castex a également indiqué qu'il était prêt à se faire vacciner "très rapidement" si la suspension du produit d'AstraZeneca était levée, qualifiant ce vaccin d'utile, "même et surtout pour les formes graves de la maladie". "J’espère vivement que le feu vert sera donné", a-t-il déclaré.