Le Monde
Le Monde © CC Paulo

L'assemblée générale des journaliste du Monde qui s'est tenue ce mercredi, mise sur une médiation menée par la Société des rédacteurs pour tenter de sortir de la crise qui a provoqué - entre autres - la démission de sept rédacteurs en chef

Après trois heures de réunion mercredi, les les 150 à 200 journalistes du Monde présents mercredi, se sont donné une semaine pour tenter une médiation avec la direction et éviter un scénario type Libération.

"Dernière solution avant la crise"

Si le camp des modérés l'a emporté pour l'instant, une partie des journalistes restaient très sceptiques sur le résultat de cette démarche après des mois de tension entre la rédaction et la direction.

La crise a éclaté mardi, avec la démission de sept des rédacteurs en chef, surtout ceux des rédactions web, et l'envoi d'un message de défiance des journalistes à la directrice du quotidien Natalie Nougayrède, qui occupe ce poste depuis mars 2013.

La crise au Monde est due en grande partie à la mise en place d'un plan de mobilité -sans concertation avec les chefs de service - prévoyant la suppression d'une cinquantaine de postes du quotidien papier pour les redéployer en interne, surtout sur l'édition numérique.

Arrivée avec une cote de confiance élevée, puisque la rédaction avait approuvé sa nomination à 80% des voix, Natalie Nougayrède est désormais très décriée. Parmi les solutions possibles, les journalistes souhaitent par exemple voire la directrice s'éloigner des fonctions opérationnelles etdossocier les réponsabilités de direction du journal et de direction de la rédaction.

Les explications d'Alexandra Ackoun

Une réunion avec les actionnaires est prévue mercredi prochain et pourrait déboucher sur des changements dans la direction du journal.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.