Siège social du Monde
Siège social du Monde © CC Franck Schneider

Nouvelle crise de gouvernance au Monde où Jérôme Fenoglio, l'actuel n°2 de la rédaction, proposé par les actionnaires pour diriger le quotidien, n'a pas recueilli les suffrages nécessaires mercredi soir, pour assumer cette nouvelle tâche

Le journaliste n’a pas réussi à recueillir les 60 % de voix nécessaires à sa désignation. Seuls 55 % des journalistes de la rédaction ont voté pour le candidat choisi par le trio d'actionnaires : Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse. Les salariés du Monde ne s'attendaient pas à un tel revers pour Jérôme Fénoglio. Même si avant de procéder au vote, ils avaient adopté à l'unanimité un texte pour rappeler à l'ordre les actionnaires du journal qui ont cherché à imposer cette candidature.

La méthode a visiblement déplu à certains journaliste, comme Sylvia Zappi, déléguée CFDT

Les actionnaire ont bafoué nos règles. Ils ne peuvent pas nous imposer un candidat et on l'a bien démontré

0'48

Le Monde, la crise

Le projet de Jérôme Fénoglio était principalement axé sur le numérique. Une stratégie qui a pu effrayer une partie de la rédaction selon Alain Beuve Méry. Le président de la société des rédacteurs redoute désormais une crise interne.

Alain Beuve Méry

Une crise de gouvernance et un grand saut dans l'inconnu. Mais les candidats internes oseront-ils encore briguer ce poste ?

0'18

Le Monde, la méthode des actionnaires refusée

Gilles Van Kote, qui assure l'intérim depuis un an, devrait rester à la tête du journal. En attendant de trouver un nouveau candidat dans un journal où beaucoup ne semblent pas comprendre ce qui s'est passé. En témoignent ce quelques tweets, parmi bien d'autres.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.