On l'utilise dans de nombreuses circonstances, le mot "candidat", parce qu'on est tous un jour ou l'autre amené à être candidat à quelque chose... On peut être candidat au Bac, candidat au permis de conduire, candidat dans un jeu télé et bien sûr candidat à un emploi...Certains sont candidats pour entrer à l'Académie Française... Certaines sont candidates au concours de Miss France... On peut d'ailleurs être élue Miss France tout en ayant échoué au bac... De même que l'on peut être élu à l'Académie Française sans avoir le permis de conduire...Mais bien évidemment, c'est d'abord à la politique que fait penser le mot... Un mot qui vient précisément de là: du domaine politique et de la tradition romaine.En l'occurrence, une tradition vestimentaire ... On dit que l'habit ne fait pas le moine, mais dans la Rome antique, c'est l'habit qui faisait le candidat... La couleur de l'habit. Tout prétendant à une fonction publique ou à un poste officiel s'habillait en effet de blanc, afin de marquer sa sincérité, la pureté de ses intentions... Une simple toge blanche, qui permettait de surcroit de laisser voir, par transparence, les éventuelles blessures de guerre...A l'époque, en latin donc, il y avait deux mots pour dire "blanc" - on distinguait deux sortes de "blanc": le blanc mate et le blanc brillant. Il y avait "albus", pour désigner le blanc des fleurs ou le blanc du jour qui se lève. "Albus" a donné aube... Et pour le blanc plus éclatant, c'était "candidus". "Candidatus": habillé de blanc. Le mot "candidat" vient de là.Pureté des intentions: ce n'est plus vraiment, toutefois ce qui définit désormais un candidat... Et ce n'est pas, notamment, ce qui définit Farouk Hosni, si l'en en juge en tout cas par ses propos polémiques... L'an dernier, il avait déclaré qu'il brûlerait lui-même les livres israéliens s'il en trouvait dans les bibliothèques égyptiennes. Déclaration jugée antisémite par plusieurs personnalités de la communauté juive. Et aujourd'hui, pourtant, c'est lui qui pourrait devenir directeur général de l'Unesco...Lui qui, soit dit en passant, s'habille toujours en noir... Les accros et les taches se voient moins, normalement, sur le noir... Lui donc s'habille en noir... A l'inverse d'une certaine candidate à la présidentielle en France...Souvenez-vous, Ségolène Royal... Tailleurs blancs, vestes blanches... Durant toute la campagne, mais sans aller jusqu'à la toge, elle a remis au goût du jour la tradition romaine. On connaît le résultat.En politique comme dans le reste, il y a des candidats malheureux. Et des candidats heureux, comme Nicolas Sarkozy. Lequel disait pourtant, en avril 2005, qu'il n'était "candidat à rien"... Il n'était alors que ministre et donc il avait dit : "Je ne suis candidat à rien"... Une citation grâce à laquelle il avait obtenu, je pense à juste titre, le prix de l'humour politique.Chronique (Le dernier mot) du 18/09/09 dans "Et pourtant elle tourne"

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.