Dimanche, comme toujours, elle a joué les modestes, Angela Merkel, au soir de sa victoire. "Je suis satisfaite et heureuse", elle a sobrement déclaré devant ses partisans, au siège de son parti. C’est sa nature, elle est comme ça, profil bas en toute occasion. Elle n’est pas expansive, pas paillette pour un sou et d’ailleurs c’est sans doute ce qui plaît aux Allemands. Elle est sage, Angela, discrète et conciliante. Et c'est notamment ce caractère qui lui a permis d’être reconduite dans sa mission: chancelière.

Ça sonne bien, chancelière. Au masculin aussi, ça sonne bien. Mais quand on regarde l’origine du mot, chancelier, on comprend mieux d’emblée l’humilité dont fait preuve Angela Merkel. A Rome, en effet, le poste était assez modeste... le chancelier était un secrétaire. Secrétaire de l’empereur. Quand ce dernier rendait la justice, le chancelier se plaçait derrière les grilles qui le séparaient du public. Grille, en latin, c’est "cancelli". Le chancelier, "cancellarius", était donc le gardien des grilles. Un huissier, un appariteur, un scribe, un greffier. Puis les siècles passant, la fonction et le titre ont pris de la noblesse. Au Moyen-Âge, on appelle chancelier le premier fonctionnaire d’une université. Sous l’empire carolingien, le chancelier devient le premier officier de l’empereur. Et donc désormais, en Allemagne, le chancelier, la chancelière, die Kanzlerine, est celui ou celle qui dirige le gouvernement. Poste éminent, comme en témoigne le dernier classement du magazine Forbes: Angela Merkel apparaît comme la femme la plus puissante du monde. En Allemagne, c’est donc la chancelière qui gouverne. En France, officiellement et institutionnellement, c’est le Premier ministre. Mais finalement, à bien y regarder, on se dit que sans doute Français Fillon mériterait lui aussi d’être appelé chancelier. Dans le sens romain du terme: secrétaire de l’empereur. Un terme continue qui continue d'ailleurs aujourd’hui de désigner des postes différents selon les pays. En France, on a gardé le terme chancelier pour désigner le ministre de la Justice – on parle de la Chancellerie quand on évoque le ministère de la place Vendôme. Mais en Angleterre, le Chancelier de l’Echiquier est celui qui gère les finances publiques, c'est lui qui établit le budget, il est considéré comme le numéro deux du gouvernement. En Argentine et au Pérou, le chancelier désigne le ministre des Affaires Etrangères. En Suisse, le chancelier désigne le chef de l’administration du Conseil fédéral, mais il n’est pas le chef du gouvernement. Contrairement au Chancelier suprême, qui lui est le chef du gouvernement de la République galactique. La République galactique, c'est dans la Guerre des Etoiles. Et là, le chancelier suprême est en fait un méchant, même un super méchant... Evidemment, c'est une fiction. On est à des années-lumière de la très populaire Angela Merkel. Chronique (Le dernier mot) du 02/10/09 dans "Et pourtant elle tourne"

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.