Le mot "espion", il vient de l’ancien français "espier". "Espier", qui a d’abord donné "épier". Tiens, tiens : le "s" a disparu de la prononciation – c’était au XIIIème siècle… Mais où donc est alors passé le "s" ? Beaucoup ont enquêté. Certains même se sont inquiétés. Puis on l’a retrouvé environ 200 ans plus tard, sous l’influence de l’italien "spione". Au XVème siècle, avec le "s", est donc arrivé "espionner".

L’espion travaille pour les services secrets. Il épie, il observe, il renseigne… Et puis il fait rêver les filles. Surtout, bien sûr, quand il travaille pour sa Majesté herself… Si l’espion fait rêver, c’est parce qu’il est toujours très classe, super classe, hyper classe - suffit d’observer les James Bond ! En plus, il a de la chance : tout ce qu’il fait, il le fait sur de la bonne musique. Gros succès, donc, pour les agents des services de la reine d’Angleterre. Et gros succès aussi pour ceux de la CIA…Le frère du président afghan Hamid Karzaï aurait ainsi collaboré avec la CIA d’après le New York Times... Et la sœur cadette de Fidel Castro aussi… Elle s’appelle Juanita et elle l’écrit dans ses mémoires... Un jour peut-être on apprendra que l’un des cousins de Robert Hue travaillait également pour l’espionnage américain ! On n'est plus à une surprise près ! On se souvient que l'acteur français trop ignoré Georges Beller a tourné dans l'un des James Bond, c'était en 1979 dans "Moonraker", Roger Moore dans le rôle principal. Roger Moore, qui a choisi désormais de s'engager dans un vertigineux combat: la lutte contre le foie gras... "Ce qu'on appelle foie gras est un foie gras qui est malade, c'est ridicule d'en consommer", dit-il. Roger Moore défenseur des canards et des oies... En 1981, dans "Rien que pour vos yeux", il dévorait des siens ceux de Carole Bouquet. Laquelle a d'ailleurs elle aussi été espionnée. Souvenez-vous : Mitterrand, les écoutes téléphoniques de l'Elysée... Un jour peut-être on apprendra que le frère de Carole Bouquet travaillait pour la CIA... Si donc certains espions font plutôt rêver, d'autres, à l'inverse, provoquent une sorte de dégoût. Pour preuve : les heureux synonymes proposés par les dictionnaires: traître, cafard, mouchard, délateur ou bien "taupe". "Taupe", du latin "talpa", dérivé du mot "terre"... La terre, qui fait partie de notre identité nationale, a expliqué lundi Nicolas Sarkozy. La France, pays de taupes ? On voudrait se tromper. Mais on se rappelle de la proposition d'Eric Besson, incarnation magnifique de l'agent double : il y a quelques mois, il a proposé d'accorder des papiers aux immigrants qui dénonceraient leur passeur. Traître, cafard, mouchard, délateur... "La délation est un devoir républicain", avait alors justifié Frédéric Lefebvre. Un jour, peut-être, on apprendra, que Besson et Lefebvre travaillaient eux aussi pour la CIA ! Chronique (Le dernier mot) du 30/10/09 dans "Et pourtant elle tourne"

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.