Les voies sur berges s'ouvrent au public le 2 avril 2017, 7 kilomètres de balade au cœur de la capitale, entre Seine et murs végétalisés

Faire des bords de Seine une escapade pour votre week-end
Faire des bords de Seine une escapade pour votre week-end © CC Jean-Louis Zimmermann

Alors qu'il y a 15 jours à peine Valérie Pécresse, la présidente LR de la région Île-de-France, proposait deux scénarios "alternatifs" permettant le retour des voitures sur les quais (une voie "apaisée" à 30km/h sur le quai bas, ou une voie classique à 50 km/h avec deux voies à 30 km/h sur le quai haut), Anne Hidalgo continue d'affirmer son projet de fermeture définitive des berges à la circulation etinaugure, à partir de ce dimanche, le parc des Rives de Seine, réunissant les quais bas piétonnisés de la rive droite et ceux de la rive gauche.

La maire PS de Paris veut sceller définitivement le sort de l'ancienne autoroute urbaine où circulaient 43.000 véhicules par jour. "Après le succès de la fréquentation des berges rive gauche -- six millions de promeneurs en trois ans -- ce sera l'occasion pour tous les Franciliens et les visiteurs, déjà très nombreux sur les quais depuis le retour du soleil, de pouvoir découvrir l'ensemble des aménagements de loisirs, de sports et de végétalisation" sur les berges, selon la mairie.

De Bastille à la tour Eiffel, 7 kilomètres de balade au cœur de Paris,sans croiser une voiture

Les quais vont être embellis avec la créations de grands espaces verts et notamment de 1200 m² de pelouse, 500 m² d'arbustes et de plantes grimpantes, sans oublier les arbres fruitiers (pommiers, poiriers, cognassier, vignes, kiwis, groseilliers et mûriers) et donc leurs fruits, que Pénélope Komitès, l'adjointe chargée des espaces verts, imagine déjà cueillis et "dégustés" par les promeneurs.

Le reste de l'installation fait un peu penser à Paris Plage avec des aires de jeu, des via ferrata, des terrains de pétanque, mini-foot, basket. Des restos également, buvettes solidaires ou locavores et l'implantation de nouvelles péniches. Pour Anne Hidalgo ces huit hectares du parc des Rives de Seine, représentent notamment "un espace de respiration en cœur de ville, où se retrouver entre amis et en famille, où boire un verre après une journée de travail".

Si les 3,3 km² qui relient le tunnel des Tuileries au bassin de l'Arsenal tout en longeant le Musée du Louvre sont désormais exclusivement réservés aux piétons, Anne Hidalgo s'est engagée auprès du préfet de police au maintien d'une voie pour les services de secours et surtout à la réversibilité des aménagements du parc des Rives de Seine, car la piétonnisation des voies sur berges rive droite, votée en Conseil de Paris le 26 septembre et officialisée par un arrêté municipal le 18 octobre, prévoit comme le souhaitait le préfet de police de Paris, un principe de réversibilité. Le préfet qui a également mis en place un comité de suivi pour étudier les conséquences de cette piétonnisation et décidé d'une période de test de six mois.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.