[scald=40775:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Le parquet de Paris a déclaré lundi accepter l'excuse médicale de Jacques Chirac à son procès pour détournement de fonds publics.

"Il me semble que la demande présentée par ses conseils peut être acceptée", a déclaré le procureur, Michel Maes, lors du premier jour d'audience au tribunal correctionnel de Paris.

Ses avocats ont confirmé à l'ouverture de l'audience qu'ils souhaitaient représenter l'ancien président de la République à ce procès qui doit durer jusqu'au 23 septembre.

Ils ont transmis vendredi au tribunal un rapport médical privé concluant que Jacques Chirac n'était pas apte à comparaître.

Le président du tribunal Dominique Pauthe a expliqué à l'audience qu'il statuerait plus tard sur la tenue éventuelle du procès en l'absence de l'ancien chef de l'Etat.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.