PARIS (Reuters) - La présidente du Front national, Marine Le Pen, annonce avoir déposé plainte vendredi pour entrave à la liberté d'expression après avoir été empêchée de participer à un débat à l'université Paris-Dauphine, le 6 décembre, par une centaine d'étudiants et de militants.

La plainte a été déposée auprès du tribunal de grande instance de Paris.

"Ma liberté d'expression, candidate à l'élection de la République française, a (...) été manifestement entravée. Il est clair que cette entrave a eu lieu de manière concertée et à l'aide de menaces : l'Union des étudiants juifs de France a appelé officiellement à empêcher la réunion", déclare la candidate dans un communiqué.

Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.