L'interdiction des sacs plastique fins de caisse entre en vigueur ce vendredi. Puis le 1er janvier 2017, ce sera au tour des sacs plastique de fruits et légumes.

Les sacs plastique à usage unique interdits au 1er juillet 2016
Les sacs plastique à usage unique interdits au 1er juillet 2016 © Maxppp / Franck Dubray

Dès vendredi, les sacs fins en plastique ne pourront plus être distribués à la caisse des grandes surfaces, des petits commerces  et des marchés.

Une seconde pour les fabriquer, 20 minutes pour l'utiliser, entre 100 et 400 ans pour qu'il se dégrade dans la nature !

Le plan Ségolène Royal s'applique à partir d'aujourd'hui. La prochaine étape ce sera en janvier 2017, cette fois ce sont les sacs très très fins utilisés au rayon fruits et légumes qui seront interdits. Cette interdiction entre dans le cadre de la loi de transition énergétique promulguée en août 2015.  Les sacs plastique de caisse sont souvent jetés sitôt rentré chez soi et la marchandise déballée. Selon le gouvernement, il y a chaque année, cinq milliards de sacs fins en plastique distribués aux caisses et 12 milliards aux rayons fruits et légumes.

►►► Plastiques : danger pour les océans

Une catastrophe pour l'environnement

Une majeure partie des sacs  se retrouve dans les océans, où ils sont une catastrophe pour  la faune marine, qui les ingère. Ils viennent aussi alimenter les gigantesques "mers" de plastique formées par de grands courants marins.

Attention aux faux sacs biodégradables!

Contrairement à ce que certains affirmaient, les sacs oxo-dégradables ne sont pas biodégradables et ne sont pas autorisés. Ces sacs en plastique  se décomposent à la lumière en minuscules granules de plastique. La pollution est moins visible mais tout aussi  réelle, surtout pour la faune marine.

Un sac plastique peut mettre 4 siècles avant de disparaitre dans la nature
Un sac plastique peut mettre 4 siècles avant de disparaitre dans la nature © Radio France / Visactu

Toute l'Europe au diapason

L'Union européenne impose de rendre payants les sacs fins non biodégradables au plus tard au 31 décembre 2018 ou de prendre des mesures pour réduire leur consommation annuelle à 90 sacs par habitant et par an fin 2019.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.