Rien n’arrête les communicants.

Vendredi 18 janvier, alors que l’observatoire de la délinquance s’apprêtait à rendre public les chiffres de l’année 2012, une entreprise spécialisée dans la sécurité privée envoyait aux rédactions un mail de démarchage pour inciter les journalistes à réaliser ce que l’on pourrait appeler un publi-reportage. « Les cambriolages sont toujours en constante augmentation » écrit l’entreprise, ne craignant pas d’abuser du pléonasme pour renforcer son propos. Et de proposer « dans ce contexte, de recueillir le précieux témoignage d’une famille cambriolée et qui décide de s’équiper. »

cambriolage
cambriolage © CC beogles

L’entreprise a tout prévu : « Suivre une installation (de système d’alarme) chez un particulier ou une entreprise victime de cambriolage et les interviews des responsables locaux/nationaux sont à votre disposition sur simple demande » nous promet-elle dans une syntaxe qui ferait sonner toutes les alarmes lexicales de France.

Enfin, l’entreprise « leader européen de la télésurveillance » nous offre-t-elle pour finir de nous convaincre un tableau exprimant les évolutions de ses installations entre 2011 et 2012 département par département. Et elle affiche un insolent « + 1150 % » en Lozère où elle a refourgué 25 alarmes en 2012 contre seulement deux l’année précédente.

J’attends avec impatience, à l’occasion des prochains chiffres de la délinquance, de recevoir les propositions de reportage des vendeurs d’armes ou des pompes funèbres.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.