Dengue : les zones à risque
Dengue : les zones à risque © Radio France

C'est une révolution dans le domaine de la santé : le premier vaccin contre la dengue vient d'être mis au point par un laboratoire français (Sanofi-Pasteur). 20 ans après le début des recherches, ce vaccin pourrait être commercialisé d'ici un an.

100 millions de contaminée, 20 000 morts

Chaque année, le moustique porteur du virus de la dengue contamine 100 000 millions de personnes, en tue au moins 20 000. Il n'existe pas de traitement, d'où l'espoir avec ce vaccin dans le monde entier. Guillaume Leroy, vice-président en charge du programme dengue chez Sanofi Pasteur :

C'est plus de 100 pays aujourd'hui qui sont référencés comme pays endémiques. Par exemple, l'an dernier, le Brésil a eu une épidémie sans précédent avec plus d'1,5 millions de cas en quelques semaines. L'Amérique latine est très touchée, le Mexique, la Colombie et puis l'Asie du sud-est , bien sûr l'Inde. Nous avons moins de données même si on sait que la dengue sévit en Afrique.

160 cas importés en France

En France métropolitaine désormais aussi : 160 cas ont été importés depuis le début de l'été et même quatre cas autochtones, des personnes infectées par un moustique chez elles. Le vaccin mis au point par Sanofi Pasteur consiste en trois injections, chacune à six mois d'intervalle. Le laboratoire a investi près d'un milliard et demi d'euros dans la recherche et a déjà contruit une usine en région lyonnaise pour fabriquer les doses. Côté calendrier, la procédure d'agrément arrive presque à son terme.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.