Pas de ZAD sur place, du moins pas encore, mais la contestation grandit contre ce projet d'immobilier d'envergure situé dans le Val-d'Oise, entre les aéroports de Roissy et du Bourget, en plein milieu des champs.

Manif contre "EuropaCity", projet d'un gigantesque complexe commercial et de loisirs à Gonesse, au nord de Paris.
Manif contre "EuropaCity", projet d'un gigantesque complexe commercial et de loisirs à Gonesse, au nord de Paris. © AFP / Thomas SAMSON

Immochan, filiale du groupe Auchan, et le conglomérat chinois Wanda pilotent ce projet de 80 hectares à 3,1 milliards d'euros. S'il se concrétise, il s'agira du plus grand investissement privé en France depuis la construction de Disneyland Paris en 1992. 

Les pro et les anti se livrent une bataille judiciaire

Les opposants accusent l'Etat de soutenir un projet en contradiction totale, disent-ils, avec les discours écolo du gouvernement.  

Le ministère de la cohésion des territoires vient de faire appel d'une décision de justice qui mettait un coup d'arrêt au projet, puisqu'elle annulait l'arrêté préfectoral qui créait la zone d'aménagement concerté. Cet appel est présenté comme un soutien du gouvernement par les promoteurs d'Europacity son directeur général  Benoît Chang : "Si l'État fait appel, c'est tout simplement qu'il entend persévérer et poursuivre et aménager le triangle de Gonesse. Nous savons que le temps des procédures et long. Nous sommes des coureurs de fond."

Les "anti" accusent le gouvernement d'agir en parfaite contradiction avec ses engagements écologiques. 

Bernard Loup président du collectif pour le triangle de Gonesse explique qu'"On ne peut pas d'un côté d'avoir des propos qui défendent les accords de Paris suite à la Cop21, et à la fois urbaniser des terres agricoles et soutenir un projet qui est climaticide puisqu'il qu'il vise de faire venir des touristes du monde entier pour faire du ski sur le Triangle de Gonesse et sur des terres d'excellente qualité qui peuvent contribuer à améliorer l'autonomie alimentaire de l'Île-de-France."

Un contestation soutenue par les trois grandes fédérations de commerçants qui se disent "convaincues des nombreux effets néfastes qu'aura Europacity sur la région et sur le commerce local". Un collectif s'est d'ailleurs crée : "Europas du tout". 

C’est le Collectif pour le triangle de Gonesse qui appelle à se rassembler dimanche sur place.  

Jean-Pierre Blazy, le maire (PS) de Gonesse, en faveur du projet, veut lui aussi se faire entendre. Il organise une conférence de presse, une fois n'est pas coutume, un dimanche matin.

► Écoutez le reportage de Valentin Dunate

1 min

Europacity est en train de devenir une ZAD, le "Notre-Dame des-Landes" Francilien

Par Valentin Dunate
Le projet Europacity
Le projet Europacity © AFP
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.