Ce mardi s'ouvrent les Assises de l'économie circulaire à Paris. L'occasion de rappeler que la plupart de nos anciens smartphones dorment au fond de nos tiroirs...

La plupart des smartphones usés ou cassés restent dans un tiroir
La plupart des smartphones usés ou cassés restent dans un tiroir © Maxppp / Michel Clementz

Comment changer nos modes de consommation et de production ? C'est la question posée depuis trois ans par les Assises de l'économie circulaire, qui s'ouvrent ce mardi à la Maison de la Chimie, sous le patronage de Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire. L'un des enjeux, c'est d'arrêter de "gâcher" nos produits et de toujours jeter, et de mettre en avant des solutions de recyclage.

► À ÉCOUTER | Grand Angle dans une start-up qui recycle smartphones et ordinateurs

C'est loin d'être gagné dans tous les domaines, et notamment dans celui des téléphones mobiles. Plusieurs sites internet proposent des solutions de récupération dont les utilisateurs profitent encore assez peu. En 2015, selon la Fédération française des télécoms, seuls 1,5 millions de smartphones ont été recyclés... C'est plus qu'en 2009 (500.000 smartphones recyclés) mais on estime que 100 millions d'appareils sont inutilisés.

Le plus souvent, les anciens téléphones restent dans un tiroir (41 % des appareils qui ne servent plus, selon le site e-Recycle.com). Mais ils peuvent aussi, sans aller jusqu'au recyclage, être réutilisés par un membre de la famille ou un ami (22 % des situations). Jusqu'à ce qu'elle ou lui aussi s'en lasse...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.