Les tests effectués en janvier auprès des 800 000 élèves de cours préparatoire montrent que la régression constatée à la rentrée de septembre a été rattrapée, en français comme en mathématiques.

Groupe scolaire Blaise Pascal à Perpignan, en mai 2020
Groupe scolaire Blaise Pascal à Perpignan, en mai 2020 © AFP / JEAN-CHRISTOPHE MILHET / HANS LUCAS

Voilà qui devrait rassurer ceux qui s'inquiétaient que la fermeture des écoles au printemps dernier ne génère un retard non rattrapable dans les apprentissages des enfants : les évaluations menées en janvier auprès des 800 000 élèves de CP montrent que la régression constatée en septembre a été compensée. "Le retour à l'école a, globalement, permis d'effacer le recul lié à la période confinement", se félicite Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale.

De fait, les tests menés à la rentrée de septembre laissaient apparaître une baisse du niveau des élèves, tant en français qu'en mathématiques, avec un écart se creusant entre les écoles situées en zone d'éducation prioritaire et les autres. Un recul inévitable, après le premier confinement, marqué par la fermeture des établissements scolaires. Mais bonne nouvelle : les mêmes écoliers ont de nouveau été évalués du 18 au 29 janvier et les résultats sont en net progrès, la plupart du temps supérieurs à ceux de janvier 2020. "Les professeurs des écoles se sont attachés à résorber les écarts et retisser les fils des apprentissages. Les résultats prouvent que tous leurs efforts ont porté leurs fruits et confirment l'importance du travail fait en classe, en présentiel", souligne le communiqué du ministère.

Meilleurs résultats en français et maths

En français, si l'on compare avec les évaluations réalisées en janvier 2020, le taux de réussite progresse partout, sauf en compréhension orale. À la mi-CP, 10% des élèves ne sont pas du tout entrés dans la lecture à voix haute. Pour l'écriture de syllabes, de mots dictés, plus de trois enfants sur quatre réussissent les exercices proposés. Les résultats sont plus fragiles pour la compréhension de phrases lues par l'enfant seul.

Même amélioration sensible en mathématiques. On continue néanmoins à observer des difficultés au niveau de la résolution de problèmes. Un peu plus de la moitié des élèves présentent une maîtrise satisfaisante. Plus de trois élèves sur 10 ont également du mal à additionner et soustraire des chiffres. 

Des disparités selon les secteurs de scolarisation

Cependant, le rattrapage n'est pas tout à fait homogène et s'opère plus difficilement dans les zones d'éducation prioritaire, REP et REP+. "Ces élèves sont partis de plus loin, car à la rentrée, comme on pouvait s'y attendre, ils avaient plus baissé que les élèves scolarisés dans d'autres secteurs", note sur France Inter Fabienne Rosenwald, directrice de l'évaluation, et de la prospective et de la performance à l'Éducation nationale. "Mais ce qui est important, c'est qu'ils ont retrouvé le niveau de l'année précédente en français et l'ont dépassé en mathématiques."