Le dispositif, créé en 2010 par Martin Hirsch, pousserait les jeunes à s'impliquer davantage dans la société et, réciproquement, la société ferait plus confiance à sa jeunesse.

Depuis 7 ans, 200 000 volontaires ont effectué une mission de service civique
Depuis 7 ans, 200 000 volontaires ont effectué une mission de service civique © Maxppp / XAVIER DE FENOYL

Créé en mai 2010, le dispositif service civique fête donc cette année ses sept ans. Et pendant cette période, ils sont 200 000 volontaires, de 16 à 25 ans, à s'être engagés. Pour une mission de six à douze mois, indemnisée à hauteur de 573 euros net par mois.

Un jeune sur quatre ne trouve pas de mission

Pour faire le bilan du dispositif, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, organise ce jeudi une conférence pour réfléchir à cette question : "Le service civique est-il en train de changer la société ? "

En tout cas, preuve du succès du dispositif : aujourd'hui quasiment un jeune volontaire sur quatre ne trouve pas de mission. Ce qui démontre que la demande augmente chaque année.

Une confiance récriproque

"On nous remercie d'être là, de servir à quelque chose" analyse Martin Hirsch, le créateur du service civique. "On n'a plus à chercher sa place dans la société, et c'est une transformation importante".

Car le service civique créerait une relation réciproque : la société ferait davantage confiance à sa jeunesse; en retour, la jeunesse s'impliquerait plus notamment dans les associations, à l'issue de la période de service civique.

Dans son programme dévoilé le 3 janvier dernier, l'ancien Premier ministre Manuel Valls propose de rendre obligatoire le service civique pendant 6 mois.

Rencontre avec Fania, 24 ans, qui vient de terminer son service civique dans plusieurs lycées parisiens.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.