Selon le rapport de l'Onusida, le programme de lutte de l'ONU contre l'épidémie, on a compté en 2016 deux fois moins de morts de maladies liées au sida qu'en 2005.

Campagne de prévention contre le VIH au Togo
Campagne de prévention contre le VIH au Togo © Maxppp / Ange Obafemi

"La balance a penché", assure l'Onusida dans son rapport annuel. Le programme y détaille qu'en 2016, un million de personnes sont mortes de maladies liées au virus : un chiffre qui paraît encore énorme mais qui est très loin du pic de décès atteint en 2005, où 1,9 millions de personnes avaient péri.

Pour l'Onusida, cette baisse est avant tout liée au progrès dans la diffusion des traitements par rétro-viraux. Autrement dit, les malades restent très nombreux (on estime que 36,7 millions de personnes vivent aujourd'hui avec le VIH), mais on les soigne plus souvent et plus efficacement. Au total, 19,5 millions de personnes bénéficient d'un traitement, soit plus de la moitié des malades dans le monde, une première.

Les contaminations continuent à un rythme inquiétant

Ça, c'est pour ce qui concerne les personnes déjà malades. Ce qui inquiète toujours l'Onusida, c'est le fait qu'on découvre quotidiennement de nouveaux malades. L'organisation estime qu'en 2016, 1,8 millions de personnes ont été contaminées. C'est certes beaucoup moins que le sommet de nouvelles contaminations atteint en 1997 (3,5 millions en un an), mais cela signifie que le virus, loin de disparaître, se propage toujours. Il le fait juste moins rapidement qu'avant. En moyenne, cela représente une contamination toutes les 17 secondes. Soit une dizaine environ le temps quand vous ayez fini de lire cet article.

Ce chiffre est en baisse régulière depuis 20 ans (à l'exception d'une légère hausse en 2014). Mais la baisse est encore trop lente pour parvenir à juguler l'épidémie. L'objecdtif est d'atteindre 550.000 nouvelles contaminations par an d'ici 2020, et il est pour l'instant hors de portée. Depuis le début de l'épidémie, 76,1 millions de personnes ont été contaminées par le VIH. Parmi elles, 35 millions sont décédées : c'est l'équivalent de la population du Canada.

En France, la Haute autorité de santé évoque 7.000 nouvelles contaminations chaque année. Et 20 % des personnes contaminées ignorent qu'elles le sont.

► ALLER PLUS LOIN | Près de 40 ans après son apparition, on n'a toujours pas stoppé le Sida

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.