le giec voit dans le réchauffement climatique une menace de plus en plus grande
le giec voit dans le réchauffement climatique une menace de plus en plus grande © reuters

Le climat sera au centre des débats ce mardi à New-York. Les Nations Unies réunissent plus de 120 dirigeants politiques pour une journée de discussions. L'ONU attend des annonces concrètes et des engagements financiers pour réduire la pollution mondiale.

La journée est organisée par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Objectif : donner un nouvel élan aux négociations climatiques avant la conférence internationale que la France accueillera fin 2015 à Paris. Les États membres de l'ONU devront alors rendre des comptes. A New-York, chaque état devrait détailler ses objectifs.

Le reportage de Nathalie Fontrel

Une situation alarmante

Dimanche, deux jours avant le sommet international sur le climat, les experts du Global Carbon Project (GCP) ont rendu leur rapport annuel. Le bilan est sans appel : au rythme actuel, l'humanité aura épuisé dans 30 ans son "quota" restant d'émissions de CO2 pour limiter à 2°C le réchauffement planétaire d'ici à la fin du siècle.

L'année dernière, la planète a rejeté 36 milliards de tonnes de CO², un record qui devrait encore augmenter de 2,5% cette année.

La Chine, devenue le plus gros pollueur de la planète en 2006, a accru ses rejets de CO2 de 4,2% en 2013, les États-Unis de 2,9% et l'Inde de 5,1%. Seule parmi les grands pollueurs, l'Union européenne a réduit ses émissions, d'1,8%.

Paris, capitale de l'écologie?

François Hollande est à New-York depuis ce lundi. Le chef de l'Etat entend bien préparer la conférence internationale de 2015 dans le but d'obtenir à un accord "universel et contraignant" sur le réchauffement climatique.

Six ans après l'échec de Copenhague, où les négociateurs n'avaient pu s'entendre sur des objectifs chiffrés de réduction des gaz à effet de serre, la France poursuit un objectif invariable : contenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

A New-York, François Hollance est accompagné de plusieurs membres du gouvernement, des PDG de GDF Suez, EDF et Véolia ainsi que de Nicolas Hulot, "envoyé spécial pour la protection de la planète".

Le président de la République pourrait faire des annonces sur la contribution de la France au Fonds vert pour le climat, fonds de l'ONU destiné à aider les pays vulnérables à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à s'adapter aux effets du réchauffement.

Immense attente citoyenne mondiale

Plusieurs ONG ont déjà appelé la France à contribuer à hauteur d'un milliard d'euros à ce fonds de l'ONU.

Ce dimanche, des centaines de milliers de manifesants dans le monde entier ont réclamé une action urgente contre le changement climatique. Ils étaient des centaines de milliers à Paris et plus de 300 000 à New-York, où la mobilisation a été la plus importante.

Le reportage de Sophie Delpont dans la manifestation parisienne

L'acteur Leonardo DiCaprio, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, l'ancien vice-président américain Al Gore, le maire de New York Bill de Blasio ou encore le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius et la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal se sont eux joints à la marche new-yorkaise.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.