La pratique d'un sport pour un patient, au cours d'un traitement, a des vertus certaines et prouvées. Depuis le 1er mars, les médecins peuvent le prescrire à leurs patients.

Le sport sur ordonnance est en vigueur depuis le premier mars 2017.
Le sport sur ordonnance est en vigueur depuis le premier mars 2017. © Getty / Mischa Keijser

Le sport sur ordonnance est en vigueur depuis le premier mars dernier. Cela fait partie de la loi santé de janvier 2016, il aura donc fallu un an pour que tout cela se mette en place.

Le principe est simple : les médecins peuvent prescrire des séances de sport aux patients atteints d'affections à longue durée : le diabète, toutes les formes de cancer, l’obésité, le Parkinson, l'insuffisance cardiaque, la scléroseen plaques... En tout, une trentaine de maladies.

Ce sont des médecins traitant, en accord avec d'autre professionnel de santés kinésithérapeutes, des psychomotriciens, prescrivent à ces personnes des séances de taï-chi, de vélo, de natation, de marche, de yoga... en fonction de leur souffrance, de leur état physique, en fonction aussi de leurs possibilités par rapport au traitement qu'elles peuvent suivre à ce moment-là.

La pratique d'un sport aide à soigner certaines maladies longue durée, comme l'obésité, le diabète, l'insuffisance cardiaque...
La pratique d'un sport aide à soigner certaines maladies longue durée, comme l'obésité, le diabète, l'insuffisance cardiaque... © Getty / Digital Vision.

La pratique d'un sport pour un patient, au cours d'un traitement, a des vertus absolument certaines et prouvées.

Cela aide à garder le moral, se sentir mieux. Il y a une dimension aussi de lien social. Souvent les personnes malades restent isolées et ces séances de sport leur permettent de renouer du lien ; cela contribue à leur bien être.

La question se pose sur le financement. Pour l'instant ce sont des collectivités (Strasbourg est précurseur sur cette pratique et l'a mise en place depuis 2012), les mutuelles pour certaines, les patients, souvent, les associations parfois aussi (par exemple Marseille)... et la sécurité sociale ? Non, parce que la cotation des actes est très difficile à estimer.

Parmi les candidats à la présidentielle française, il y a en un qui propose que l'assurance maladie rembourse : c'est Benoît Hamon... Le fera-t-il ?

Pour soigner certaines maladies longues durées, la pratique d'un sport pour un patient a des vertus absolument certaines et prouvées.
Pour soigner certaines maladies longues durées, la pratique d'un sport pour un patient a des vertus absolument certaines et prouvées. © Getty / Yuri_Arcurs

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.