L’émission d’Ali Rebeihi, Grand Bien vous fasse, a répondu à quelques questions sur cet ingrédient dont les enfants, raffolent, mais qui comporte quelques risques.

Nos enfants mangent beaucoup trop de sucre
Nos enfants mangent beaucoup trop de sucre © Maxppp / Yury Vinokurov / EyeEm

Pourquoi faut-il limiter le sucre chez les enfants ?

Parce qu’ils en mangent trop

L’OMS (L’Organisation mondiale de la santé) préconise une consommation de 3 cuillères à café de sucre par jour. Or en France, les enfants en mangent entre 11 et 15, et si on comptabilise le sucre ajouté (sucre mis dans les plats industriels préparés pour leur donner du goût) c’est encore plus. On est à près de 30 à 40g par jour ! L’argument des industriels est qu’ils en ont besoin puisqu’ils sont en pleine croissance. Or les sucres n’apportent que de l’énergie. Or pour que les enfants se construisent il faut qu’ils consomment également du fer, du calcium, des protéines... Il est préférable de leur donner des nutriments, et ensuite, s’ils ont encore faim, un peu de sucre.

Parce qu’ils vont devenir obèses, et donc malades

Le sucre est une sorte de poison. On le sait maintenant. On a dans le corps des lymphocytes, des NK pour « natural killer » qui lorsque l’on consomme du sucre, ils vont s’endormir. Ce qui est déjà un problème. Et si on absorbe de grandes quantités de sucre, on peut faire des hypoglycémies. Qui va conduire au pré-diabète, puis au diabète. On peut aussi relier le sucre directement à l’épidémie d’obésité dans le monde. En 2030 en France, 35% de la population sera obèse ! Et 45% chez les enfants ! Quand on vous dit que c’est un poison

Parce que c’est une drogue

Comme une drogue, le sucre est une substance qui quand elle entre dans le sang pénètre dans notre cerveau, modifie l’activité de certains neurones, et produit de multiples effets psychologiques et comportementaux. Et parmi eux, il y des effets dits « de récompense » qui vont établir nos habitudes de consommation et nous pousser à répéter la consommation. Et chez certains individus, cela va induire un état d’addiction.

Lors d’expériences sur les souris, on a constaté qu’entre du sucre et de la drogue : la vaste majorité se détourne de la drogue pour préférer le sucre. Même si pendant des semaines ils ont eu de la drogue seule ! Même s’ils ont développé une tolérance aux effets récompensant de la drogue ! Et quand elles arrêtent le sucre, elles ont des symptômes proches de la crise de manque. Pour les drogues dures, les rechutes sont de 45%, pour les gens accros au sucre : 90% ! Ces études ont été confirmées chez l’homme.

Pourquoi les adultes doivent montrer l’exemple ?

Parce que les enfants sont des éponges. Si les parents ont de bonnes pratiques, ils seront imités. Et aussi parce que les enfants sont trop jeunes : ils ne peuvent pas lutter seuls contre les pubs pour des produits alimentaires qui leur sont bombardées dans les clips ou dans les émissions à la télévision.

Conseils pratiques, souvent de bon sens, pour limiter le sucre :

  • A table, on boit de l’eau. C’est tout.
  • Les enfants ne viennent pas faire les courses avec les adultes pour choisir ce qu’ils veulent. Un produit au goût très sucré dont on ne veut pas à la maison, c’est simple : on ne l’achète pas. Et on lit les étiquettes des emballages.
  • La prohibition ne fonctionne pas avec les enfants : donc on n’interdit pas trop strictement non plus.
  • On informe, et on explique aux enfants : ils sont souvent demandeurs. Et si à l’adolescence, ils mangent un peu n’importe comment, on laisse passer : ils reviendront aux bonnes pratiques qui auront été montrées en amont.
  • On prépare des plats, et même des gâteaux, en réduisant la quantité de sucre, en mettant de la compote de pomme à la place : personne ne voit que c’est allégé. Et on passe un bon moment ensemble en découvrant ce qu’est le goût.
  • Le miel reste du sucre.

►►► Écoutez Grand bien vous fasse consacré au sucre

Avec :

Aller + loin :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.