Annie Cordy et la Reine Fabiola, les Frères Jacques et Louis Nucéra... ils ont tous un point commun : le Tour de France.

1958, Line Renaud

Line Renaud a été la première chanteuse à se produire sur le Tour. C’était en 1949, et la native du Nord est restée fidèle à la Grande Boucle : en 1958 elle est encore au départ.C’est elle qui coupe le ruban libérant symboliquement les 120 coureurs. C’est à Bruxelles que démarre la course, à l’occasion de l’exposition universelle, le vainqueur sera le Luxembourgeois Charly Gaul.

### 1969, les Frères Jacques Illustration supplémentaire de la popularité du Tour, les Frères Jacques, au sommet de leur gloire consacrent une chanson à la course cycliste._Bon Dieu, où est ce peloton ?_ décrit à la façon loufoque du quatuor les affres d’un piètre coureur. Affres que ne connaitra pas le vainqueur de l’année qui était tout sauf un loufoque : Eddy Merckx, pour la première de ses victoires ne laissera même pas de miettes à ses adversaires, remportant le classement général, mais aussi celui du meilleur grimpeur et le classement par points.
Le peloton des frères jacques
Le peloton des frères jacques © Radio France
### 1976, la Reine Fabiola Pour Eddy Merckx, c’était une habitude. Mais en 1976, le Cannibale ayant déclaré forfait, le vainqueur du Tour, Lucien Van Impe, est encore belge.Après quelques heures de célébration dans l’estaminet de la famille Van Impe, le maillot jaune, cravaté de frais, est donc reçu par le couple royal. ### 1977, Annie Cordy Belge comme de nombreux grands coureurs (Léonie Cooreman est même baronne du Royaume depuis 1998), Annie Cordy est une compagne de route du Tour depuis le début de sa carrière dans les années 50.Fidèle, l’immortelle interprète de « Tata Yoyo », est encore sur les podiums en 1977, entourée - entre autres - par Jacqueline Baudrier (PDG de Radio France) et Lucien Jeunesse (qui fait le Tour de France toute l'année avec "Le jeu des 1000 francs"). Ensemble ils saluent la victoire d’un Français, Bernard Thévenet.
Baudrier Amadou Cordy
Baudrier Amadou Cordy © Radio France / Roger Picard
### 1987, Louis Nucéra _« Je suis venu au monde à l’ombre précaire d’une bicyclette suspendue entre ciel et terre »_ .C’est ainsi que commence « Mes rayons de soleil », un livre de voyageur, à l’itinéraire calqué sur celui du Tour 1949, un Tour de légende, remporté par Fausto Coppi, et dont Louis Nucéra a refait en 1985, à vélo, chacune des étapes.Ironie ultime : c'est à vélo qu'il mourra en 2000, fauché par une voiture. "Mes rayons de soleil" de Louis Nucéra (Grasset, 1987) > Des liasses de magazines sportifs sous le bras, coiffé d’une casquette de cycliste avec, parfois, sur le front, des lunettes d’aviateurs comme en portaient naguère les ressortissants des pelotons – le tout offert ou acheté chez le crieur de réclames -, je n’avais d’yeux que pour les coureurs. Leur prénom et leur nom chantent encore dans ma tête : Alfredo Binda, Georges Speicher, René Vietto, Gino Bartali, Félicien Vervaecke.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.