Le Tour a été créé pour vendre. Des exemplaires du journal « L’Auto » au départ. Des produits de toute sorte à l’arrivée. Petit tour des liaisons publicitaires du Tour.

Petit-Breton, du coureur au vélo

Lucien Mazan, dit Lucien Petit-Breton, se passionne tout petit pour le vélo. C’est pour cacher à son père ses premières participations à des courses cyclistes qu’il se fait appeler Petit-Breton. Débuts chez les pros en 1902, 1er Bol d’Or remporté en 1904, record de l’heure en 1905… Il gagne deux Tours de France d’affilée (c’est une première à l’époque) en 1907 et 1908 sur un vélo Peugeot. Un vélo dit "Petit-Breton" qui fait rapidement le bonheur des publicitaires.L’ironie veut que ce soit sur une machine poinçonnée (à savoir sans sponsors, ni équipe) que Petit-Breton remporta son premier tour de France en 1907. Exploit qu’il réitère l’année suivante.Parallèlement à ses activités de cycliste, il ouvre un garage « Petit-Breton » place du 4 septembre à Périgueux (cycles, motocyclettes, voiturettes et réparations).C’est l’illustrateur publicitaire et caricaturiste Michel Liebeaux, dit Mich (1881-1923) qui signe l’affiche.

Petit Breton
Petit Breton © Gallica BNF

1972 - Mercier et Poupou

En, 1972, c’est un quasi vétéran de presque 37 ans qui s’aligne sur la ligne de départ du 59e Tour de France. Le coureur n’a jamais gagné le Tour mais a définitivement remporté le cœur des Français… et d’André Verchuren, qui publie cette année là « Vive Poulidor » chez AZ.

Poulidor t’as plus 20 ans, mais du plus petit au plus grand,Nous garderons tous dans nos cœurs, l’image d’un grand vainqueur.

Sur la pochette, ils posent ensemble, vêtus chacun d’un maillot différent mais relayant de la même façon les sponsors Gan – Mercier Hutchinson.

Mercier est une marque de cycles stéphanoise, qui s’est dotée de sa propre équipe professionnelle en 1933. Dès 1960, et durant toute sa carrière sportive, Poulidor fut en contrat avec eux : Mercier-BP (1960-1967), Fagor-Mercier (1970-1971), Gan-Mercier (1972-1976) et Miko-Mercier (1977).En 1972, l’équipe Mercier-Gan compte 10 coureurs, dont Cyrille Guimard qui gagnera 4 étapes et donc Poulidor terminera 3e au classement général.

Poulidor Verchuren
Poulidor Verchuren © Radio France

1975 - le Tour en couleur(s)

En 1975, la télévision fait de la pub pour… elle-même et s’appuie comme argument de vente sur le Tour de France.La couleur des maillots, les paysages de France, la vie bigarrée de la caravane… le Tour, première manifestation mondiale télévisée, est évidemment un attrait de poids. La télévision est pourtant disponible en couleurs depuis 8 ans, mais tous les foyers ne se sont pas équipés d’un poste adéquat.C’est Roger Pierre et Jean-Marc Thibault qui font la retape. Le duo comique fait pleurer de rire la France entière depuis leur rencontre en 1947 : Roger Pierre, speaker publicitaire lisait sur Radio Luxembourg les textes de Jean-Marc Thibault. La pub déjà. La boucle est bouclée..

### 1996 - des bulles en noir et blanc En 1985, Coca Cola –partenaire des jeux Olympiques depuis 1928 - soutient le Tour de France. La marque la plus célèbre au monde et l’évènement sportif français le plus populaire devaient bien finir par se rencontrer.11 ans plus tard, en 1996, ils font toujours affaire et c’est à la photographe Sarah Moon que la firme fait appel pour vanter sa boisson bullée, sucrée, caféinée. Ses clichés en noir et blanc, la popularité d’Hinault (qui a pris sa retraite sportive 10 ans auparavant) et l’évocation de la chaleur et de la force insufflées par le public font le reste.Un [autre spot publicitaire](http://www.ina.fr/video/PUB419128147/coca-cola-tour-de-france-merckx-video.html), toujours signé Sarah Moon, met en scène Eddy Merckx la même année.Chaque jour, 2,8 milliards de bouteilles de Coca Cola sont vendues dans le monde, pour un chiffre d'affaires de 38 milliards de dollars en 2011. ### 1998 : au Tour de Germaine Qui ne connaît pas Lustucru ? Les coquillettes aux œufs frais, le damier bleu et jaune, et l’inénarrable Germaine ?La marque grenobloise s’associe n 1997 à ASO, la société organisatrice du Tour. Au printemps 1998, elle tourne sur les hauteurs espagnoles un spot de pub avec Richard Virenque, un des cyclistes préférés des Français, abonné au maillot à pois.Le spot est prévu pour accompagner le Tour 98. Mais [l’affaire Festina ](http://www.franceinter.fr/blog-100-jours-100-tours-laffaire-festina)éclate dès les premiers jours et la marque interrompt brutalement sa campagne le 14 juillet.Y’a pas d’œufs fêlés chez Lustucru, mais il y a des dopés sur le Tour.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.