Georgette Plana, Romain Didier et même Claude François (!) ont célébré les vertus du Tour et de ses héros. Petite boîte à musique rétrospective.

Georgette Plana

Georgette Plana, qui est morte le 11 mars à l’âge de 96 ans, avait, comme tous les champions du Tour, un surnom. Pour l’éternité, elle restera donc « La fauvette des faubourgs ». Dans les années 50, cette chanteuse éminemment populaire ne pouvait que rencontrer la course. Elle a donc contribué à enrichir la discographie de la grande boucle avec cete chanson sobrement intitulée "Tour de France".

Tour en pédalant

Juste avant la guerre, malgré la montée des nationalismes, le Tour s’offre un peu d’entrain. On essaie de chasser la morosité en dansant. La danse à la mode est le foxtrot, littéralement « le pas du renard », et même si aucun vainqueur du Tour n’a porté le surnom de l’animal à la queue rousse, la chanson « Tout en pédalant » interprétée par Jean Vaissade, connaît un véritable succès.

Tu tournes pas rond, t’as perdu les pédales

Pour sa reprise après la guerre, le Tour perpétue sa tradition de chanson officielle. Et c’est un tube (de bicyclette bien sûr) parfaitement improbable qui est choisi : « Tu tournes pas rond, t’as perdu les pédales ». Une chanson inoubliable, qui moque les coureurs médiocres, en leur conseillant de « prendre du fortifiant » (on ne parle pas encore de dopage !).

Un singe à bicyclette

Le vélo a inspiré de nombreux artistes, à la notoriété plus ou moins éphémère. Ainsi du groupe « Les musiciens », qui a interprété l’immortelle « La petite Marie, elle fait le couscous » à la fin des années 60, et qui, en 1969, a fait une tentative d’échappée vers les sommets des hit-parades avec « Un singe à bicyclette ». La même année, Gainsbourg et Birkin chantaient « 69, année érotique », Ferrat « Ma France » et les Beatles « Don’t let me down ». Injustice pour Les Musiciens ? A vous de juger…

Marcel et son orchestre

Plutôt inhabituelle dans le monde de la course cycliste, l’incursion du groupe nordiste déjanté « Marcel et son orchestre ». Pendant 26 ans (le groupe s’est sabordé en décembre dernier), Marcel et son orchestre ont animé festivals et journées de solidarité sous le signe autoproclamé du triptyque des 3D, Danse, Déconne et Défonce. « Baisse la tête ! » raconte les affres d’un lycéen tyrannisé par son père qui voit en lui un futur champion. L’histoire finira mal !

Marousse

Le Tour peut être vu comme une sorte de kaleidoscope, avec ses couleurs tourbillonnant dans l’atmosphère estivale. C’est comme ça que le groupe punk rock Marousse, le décrit. « Le Tour » figure sur l’album « L’heure H », sorti en 2011.

Joachim Agostinho

Le coureur portugais Joachim Agostinho fait partie des martyrs du cyclisme. Mort en course dans le Tour de l’Algarve, il était très populaire en France où « Le Vicomte » Jean de Gribaldy avait lancé sa carrière. Deux chanteurs ont célébré son romantisme, le Hollandais Dick Annegarn et le Français Romain Didier.

Pense à ta mère

Marche officielle du Tour dans les années 30, « Pense à ta mère », créée par Albert Préjean, est sans doute l’une des chansons qui ont le plus marqué leur époque. Au point que 30 ans après, dans la soirée du 13 juillet 1966, Guy Lux, qui animait une émission télévisée en direct d’un bal populaire n’a pu s’empêcher de la reprendre. En guest stars, le grand accordéoniste Aimable, le commentateur de rugby Roger Couderc, le grand orchestre de Raymond Lefebvre et… une énorme surprise. A consommer jusqu’à la dernière seconde.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.