Faut-il craindre cette nouvelle souche du coronavirus ? Détecté désormais au Japon et dans plusieurs pays européens, ce variant serait plus contagieux. Un cas a été détecté vendredi en France, près de Tours, mais il n'est sans doute pas le seul.

Repéré, désormais, un peu partout en Europe, ce variant du Covid-19 serait plus contagieux
Repéré, désormais, un peu partout en Europe, ce variant du Covid-19 serait plus contagieux © Getty / artur carvalho

Des cas de contamination par le variant du Covid-19, apparu au Royaume-Uni, ont été découverts en Suisse, Suède, Danemark, Allemagne, en Espagne où quatre cas ont été détectés à Madrid, tandis que sept cas ont été signalés au Japon et au Liban. Variant repéré également depuis ce samedi au Canada.

En France, un seul cas est aujourd'hui connu, un expatrié revenu en France le week-end dernier, asymptomatique, mais testé positif. Si la lumière s'est portée sur cet homme, c'est un simple hasard.

C’était assez inévitable et des lundi d’ailleurs, le ministre de la santé, Olivier Véran, avait admis que ce variant, identifié il y a tout juste une semaine en Grande Bretagne, pouvait déjà se trouver sur le sol français. Ces derniers jours, d’ailleurs, il a été détecté dans plusieurs pays d’Europe. 

Depuis une semaine, un certain nombre de plateformes de séquençage tentent d'identifier s’il a pu circuler en France ces dernières semaines, mais la découverte de ce premier cas est pour le coup totalement fortuite. 

Un cas en France pour l'instant, mais il faut s'attendre à en trouver plus

L’homme, un Français résidant à Londres, est arrivé à Tours le 19 décembre. Le 21 pris en charge aux urgences, mais sans symptômes Covid, il a subi un test car c’est le protocole à l’hôpital pour éviter les transmissions, et là, le test dont les caractéristiques peuvent changer d’un fabriquant à l’autre, avait la particularité d’afficher un résultat non seulement positif mais laissant évoquer qu’il pouvait s’agir du variant britannique. Les tests ciblent en effet des gènes qui peuvent différer d’un industriel à l’autre. 

Pour en être sur, un séquençage du virus a été demandé au centre de référence des virus respiratoires. Variant confirmé donc, vendredi, mais au ministère on n’en est pas étonné. Il y en aura d’autres, préviennent les experts, même si on a isolé le patient et tracé toutes les personnes qui ont pu l’approcher.  

À ce stade le variant n’inquiète pas quant à l’efficacité des vaccins en train d’être déployés, il pourrait en revanche se révéler plus contagieux,  hypothèse qui reste malgré tout à confirmer.